Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 22:10

The Van est un film britannico-irlandais de Stephen Frears sorti en 1996, basé sur un roman de Paddy Doyle. Dans le sillage de la folie engendrée par le parcours de l'équipe d'Irlande de football lors de la Coupe du monde de football de 1990, des chomeurs de Dublin mettent en place un commerce ambulant de sandwiches dans un "Van".






synopsis

Novembre 1989. Bimbo Reeves, ouvrier boulanger, vient d'etre licencié. Comme chaque soir, il rejoint ses copains au pub de Barrytown, dans la banlieue nord de Dublin et, contrairement à eux, chomeurs de longue durée, se met immédiatement en quète d'un travail. C'est alors qu'une idée germe dans sa tête : acheter avec ses indemnités un van pour vendre des fish and chips. Avec Larry, son plus vieil ami, ils se mettent en quete de la camionnette ideale, la dénichent et ramenent triomphalement le van crasseux et sans moteur à la maison...


à propos du romancier : Roddy Doyle

Roddy Doyle naît à Dublin en 1958 et grandit à Kilbarrack, quartier populaire dans le nord de Dublin. Après des études à l’University College de Dublin, il enseigne la géographie et l’anglais dans une école du nord de Dublin à partir de 1979. Parallèlement, il écrit son premier roman, The Commitments, l’histoire d’un groupe de dublinois qui décide de former un groupe de musique soul. Le roman, publié en 1987, est salué par la critique. Encouragé par le succès de ce premier roman, Roddy Doyle écrit deux nouveaux tomes, qui compléteront la trilogie de Barrytown : The Snapper (1990) et The Van (1991). Cette trilogie aura un succès populaire énorme en Irlande et sera adaptée au cinéma par Alan Parker (The Commitments, 1991) et Stephen Frears (The Snapper, 1993 ; The Van, 1996), consacrant mondialement le jeune écrivain irlandais. Cette trilogie, qui relate la saga de la famille Rabbite, famille des quartiers populaires de Dublin, inspirée par la vie personnelle de Roddy Doyle, impose le style Roddy Doyle : un humour corrosif, un style cru, s’appuyant sur la culture orale des quartiers populaires de Dublin. C’est ce style qui est récompensé en 1993, quand Roddy Doyle reçoit le Booker Prize en 1993 pour le délicieux roman Paddy Clarke Ha Ha Ha. Roddy Doyle abandonne alors l’enseignement et se consacre entièrement à l’écriture.  En 1999, il entame une nouvelle trilogie historique en publiant La légende d’Henry Smart, saga de l’indépendance irlandaise à travers la biographie d’un jeune homme embarqué dans l’insurrection de Pâques en 1916.




 The commitments, l'une des plus célèbres adaptations ciné dun roman de Doyle par Alan Parker 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans l'Irlande au cinéma
commenter cet article

commentaires

cynic63 16/10/2009 18:48


C'est vrai que The snaper un très bon film. Mais il faut dire que les romans de Doyle sont tellement bons et très adaptables au cinéma. Il y avait déjà la matière et avec Frears, c'était garanti.
Par contre, Alan Parker...j'ai plus de mal alors que le roman est un des mes préférés de Doyle...


L'irlandaise 18/10/2009 18:46


j'ai beaucoup aimé l'adaptation d'alan parker, certains de ses films, non, mais celui-ci montre un portrait assez vivant de l'irlande, ensuite c'est histoire de gout
!


Eeguab 03/10/2009 20:08


La trilogie de Barrytown?Ha ha ha!


L'irlandaise 05/10/2009 22:39


comme tu dis ! faut que je me relise là !


Photos+en+vrac 26/05/2009 18:28

Trop fort la photo !!

L'irlandaise 26/05/2009 18:31


oui, je l'aime bcp, elle me fait penser  à du norman rockwell, un auteur qui aimait croquer des tranches de vie americaine, et mm si c'est l'Irlande, cela m'y
fait penser aussi.


Phil 25/05/2009 23:36

Excellent film comme j'ai pu déjà le dire. Pas d'effets spéciaux, rien d'extraordinaire en soi, mais au final une énorme surprise pour moi. Un film que j'ai adoré sans pouvoir expliquer pourquoi. Peut-être juste parce que c'est les protagonistes et le contexte sont "humains", profondément humains... J'aime !

L'irlandaise 25/05/2009 23:51


tout a fait, c'est un trait dominant des films de Ken Loach, l'aspect humain l'emporte sur les effets speciaux, preuve que l ciné n'a pas toujours besoin d'efffets de
manche, comme on dit, pour etre efficace !


Eily 24/05/2009 14:35

J'avais beaucoup aimé "The Commintments". Je crois que l'un des acteurs, Andrew Strong, avait tenté une carrière dans la chanson, sans trop de succés.

L'irlandaise 24/05/2009 16:05


exact, Eily, Andrew strong a même sorti un album solo, mais je ne pense pas que cela ai duré, ce qui m'a impressionné c'est qu' à l'epoque du film il n'avait
que 16 ans !  une grande voix pourtant, mais parfois, les choses ne tournent pas forcément si facilement que cela...


Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net