Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 20:13

 

 

Penser que pourraient, ces fragiles barques
S’engloutir sous les flots, sans un soupir
Voir s’approcher, la gorge à l’air
L’Homme, le plus beau, sans désir d’amour
perdre la vue, distraitement
la perdre sans jamais la retrouver
Et, visage tendu entre ciel et plage
me sentir dans l’oubli éternel de la mer

 

Poème d'Alfonsina Storni ( 1892 - 1938 )

 

 

 

barque irlandaise 

 

barque irlandaise sur le Lac Corrib

 

 

Alfonsina Storni Martignoni est une poètesse d'Argentine, née le 22 mai 1892 à Sala Capriasca en Suisse, et décédée le 25 octobre 1938 à playa de La Perla, Mar del Plata en Argentine. Fille d'un industriel-brasseur argentin, née à Lugano, Alfonsina Storni arrive avec ses parents à l'âge de 4 ans en Argentine. Elle devient comédienne et auteur à 24 ans elle publie un premier recueil "Ecrits pour ne pas mourir"...
Souvent définie comme féministe au pays du machisme, elle est à la fois institutrice pour enfants attardés, égérie des bibliothèques populaires du Partido Socialista de Buenos Aires, et journaliste sous le pseudonyme de Tao Lao. Dès 1920, elle côtoie Borges, Pirandello, Marinetti. Elle rencontre Federico García Lorca.La poésie de la dame brune se voile d'une douce et terrible noirceur, jusqu'à se laisser presque toute envahir par deux images incessantes : la mer et la mort, la mort et la mer, leitmotiv d'une inondation lente et inexorable des flots noirs, de "Frente al mar" [1919] à "Un cementerio que mira al mar" (1920), ou encore "Alta mar" (1934), et jusqu'au rêve prémonitoire "Moi au fond de la Mer".
C'est ainsi d'ailleurs que, atteinte d'un cancer en octobre 1938, Alfonsina Storni s'installe pour la dernière fois dans un hôtel de Mar del Plata et se suicide comme dans ses poèmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

la jèremulie 08/05/2011 15:12


Vos photos sont très belles. Les paysages semblent sortir d'un livre de contes. Ca me rappelle mes voyages en Ecosse... Je me permets de vous mettre dans mes liens pour avoir accès plus facilement
à votre blog.


L'irlandaise 08/05/2011 15:47



volontiers, cela me fait très plaisir, je vais aller voir le votre aussi !



Baggins 03/05/2011 23:03


J'aime beaucoup ce genre de poèmes ...Cet auteur mérite d'être découvert ...Bises à toi


L'irlandaise 04/05/2011 10:37



hello baggins !  contente de te revoir passer par ici, oui, j'esssaye de varier un peu, détour par l'argentine, un pays que j'aime beaucoup également, et un
auteur que je ne connaissais ps non plus et découvre. Bises!



Jer 03/05/2011 21:00


Merci pour ce jolie poème et la découverte d'une artiste que je ne connaissais pas.

Bonne soirée


L'irlandaise 04/05/2011 10:36



merci de votre visite, l'intêret est justement d'explorer de nouveaux terrritoires ! A bientôt !



Baf' 03/05/2011 10:32


Textes intéressants, merci.
Petit bonjour en passant ce mardi pluvieux :-))
Bonne journée.


L'irlandaise 03/05/2011 19:27



Merci beaucoup de votre visite et  à bientôt !  ici soleil mais frais, on dirait un temps irlandais...:D



Esclarmonde 29/04/2011 22:28


Encore une personnalité visiblement intéressante et tragique que je ne connaissais pas. Bonne soirée à toi.


L'irlandaise 30/04/2011 00:25



oui, ! intéressante et talentueuse -comme souvent ceux qui n'ont pas eu la chance de mordre dans la vie  à pleines dents ou n'avaient pas les crocs pour cela.
Dommage aussi. Bonne soirée et week end !



Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net