Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 18:52

 

Mon traître est fascinant et émouvant car Sorj Chalandon, son auteur, journaliste et  Prix Albert Londres en 1988, a vécu la même histoire que celle de son héros, Antoine. Son "traître" à lui s’appelait Denis Donaldson, républicain notoire qui a été abattu en 2006 dans un petit cottage du Donegal, sans que personne ne revendique l’acte ni ne soit poursuivi. Blessé d’avoir été trahi par un ami, Sorj Chalandon utilise la fiction pour essayer de comprendre ce qui peut entraîner une telle félonie.

 



Antoine aime l’Irlande, ses pulls blancs à torsades, son whiskey, sa musique et ses paysages féeriques. La Verte Erin est même devenue sa destination de vacances préférée. Sa vie bascule un jour de 1975, lorsqu’un ami lui conseille d’aller voir le Nord. Intrigué, Antoine se rend en coup de vent à Belfast. A Falls Road, quartier républicain pur et dur, il découvre une autre Irlande, très loin des décors de cartes postales. En ce temps là, Belfast, c’est la guerre civile, des quartiers insurgés, des attentats à la bombe. Malgré le fracas régnant dans les ghettos catholiques, Antoine tombe sous le charme du spleen de Belfast, des pubs enfumés, de la bière brune et des drames et des joies d’une lutte de libération nationale. Il se lie d’amitié avec un couple de nationalistes, à qui il rend visite deux à trois fois par année. Porté par un nouvel idéal, Antoine prend fait et cause pour la «terrible beauté» du combat de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) contre l’occupant anglais. Adopté par sa nouvelle «patrie», il se sent peu à
peu étranger dans le confort aseptisé de son pays d’origine.

«J’étais différent. J’étais quelqu’un en plus. J’avais un autre monde, une autre vie, d’autres espoirs. J’avais un goût de briques, un goût de guerre, un goût de tristesse et de colère aussi. J’ai quitté les musiques inutiles pour ne plus jouer que celles de mon nouveau pays
, affirme Antoine.

 

Trois ans après sa première visite à Belfast, il fait la connaissance d’un homme qui l’envoûte totalement. Le charismatique Tyrone Meehan, haut dignitaire de l’IRA et de son aile politique Sinn Fein, devient son 'deuxième père'. Le jeune Français trouve en Tyrone un mentor, un ami très cher. Durant vingt-cinq ans, il le suivra dans les joies et les peines d’un combat pour la liberté. Puis un jour, en plein processus de paix, Antoine apprend l’impensable par la radio. Tyrone Meehan est un traître, un mouchard qui travaillait pour l’ennemi depuis le début des années quatre-vingt. Pour de l’argent, il trahissait l’Irlande qu’il aimait tant, sa lutte, sa terre, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis. Lui, le vétéran de tous les combats, le républicain modèle qui passa des années en prison à Long Kesh, qui lança des milliers des cocktails molotov contre les Saracen britanniques dans Falls Road, qui réconfortait les familles de prisonniers. Pour Antoine, c’est le coup de poignard. Le genre d’événement qui fait désespérer à jamais du genre humain. Et comme on ne trahit pas impunément sa communauté, Tyrone sera exécuté par deux inconnus, qui ne seront jamais inquiétés.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

voyelle 13/03/2010 19:59


très interressant !!!!!!!!!!!!!!!


L'irlandaise 14/03/2010 00:16


oui, c'est un livre de qualité :!


cat 10/03/2010 15:58


et on en rencontre,des traîtres ,dans la vie!Même si ce n'est pas à cette échelle,c'est toujours impensable et décevant.


L'irlandaise 10/03/2010 18:56


oui, et en général, ils commencent par porter le masqued e bienfaiteur ou de bien pensants, exactement comme dans ce livre.
Il n'y a pas d'echelle de la médiocrité humaine. Toute traitrise est de même envergure pour celui ou celle qui la subi : immense.


bunny le chti 09/03/2010 09:24


salut
je te souhaite une bonne semaine


L'irlandaise 09/03/2010 22:44


oui, elle est difficile ma semaine, mais ça ira mieux plus tard, j'espère !  tiens  à la fin du mois je ne serais pas loin de chez toi, bunny ! 
bises.


Nadine Quinn 08/03/2010 23:20


Impressionnant


L'irlandaise 09/03/2010 22:42


j'ai aimé ce livre parce qu'il montre comme on peut être ' gourrouter' par des individus manipulateurs. Ici, l'Irlande sert de toile de fond, mais ce sont des
situations qu'on peut rencontrer partout.


Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net