Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 21:35

A l'enfant qui danse dans le vent

 

*

Danse là sur le rivage

car pourquoi te soucierais-tu

du vent ou de l'eau qui gronde ?

Et après secoue tes cheveux

qu'ont trempé les gouttes amères.

Tu es jeune, tu ne sais pas

que l'imbécile triomphe,

ni qu'on perd l'amour aussitôt

qu'on l'a gagné.

Ah pourquoi aurais-tu la crainte

de l'horreur que clame le vent ?

 

                                                                                                                                                   W.B Yeats.

 

 

 

        

         Parc de Glenveagh, Donegal.

         photo Miss Hyde

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article

commentaires

Marie 10/05/2010 23:05


Publier un roman n'a jamais été facile mais je crois qu'en plus actuellement, les grandes maisons d'édition privilégient les "filles et les fils de..." ou des biographies de célébrités qui
n'écrivent pas forcement eux-même...
C'est vrai que par contre qu'il existe encore des petites maisons d'édition qui prennent plus de risque, publie des oeuvres d'inconnus et proposent aussi des romans étrangers d'auteurs peu connus
en France...
Bonne chance à Paul


L'irlandaise 10/05/2010 23:17



tout à fait exact. Les petites maisons font beaucoup de travail, et il arrive même parfois que le contrat qui a bien marché dans une ' peite' maison , soit rachetée
par une grosse maison, pour une réédition. Mais dans tous les cas, c'est un parcours du combattant, parce que un ' nom ' connu se vend bien, quelque soit la qualité de l'écrit, en revanche, misé
sur un inconnu est toujours une décision effectuée avec réticence par un éditeur... Souvent, il y  a le hasard et le fait qu'on tombe dans le créneau de ce qu'il recherchait et ce qui
correspond  à sa ligne éditorial, d'où la nécéssité, comme le mentionne Paul de ' cibler' les envois. Pas simple.


 



Marie 10/05/2010 22:50


J'adore cette lumière crépusculaire sur cette photo....
La mode est aux pays très ensoleillés, voilà ici un contrepied très interessant et reposant pour les yeux...


L'irlandaise 10/05/2010 23:11



l'Irlande peut aussi être ensoleillée, mais c'est vrai que c'est surtout une terre de contraste et que les nuances de gris y sont souvent présentes aussi, surtout
aux inter saisons !



Paul 09/05/2010 14:16


Hello, Miss Hyde!
Voilà bien longtemps que je n'étais pas passé te dire un petit bonjour!
De mon côté rien de bien neuf, sinon que les sorties Golf reprennent pour mon grand plaisir. Côté "éditeurs" pour mon bouquin j'ai pas mal de réponses mais toutes... négatives. (Faut dire aussi que
j'ai pas choisi les plus "modestes" au début... mais comme l'on dit : qui ne tente rien...
Je vais à présent cibler d'avantage., et revoir peut être un ou deux chapitres qui me paraissent être un peu "lourds".
En tout cas, toujours autant de plaisir à parcourir tes pages
cordialement
Paul


L'irlandaise 09/05/2010 16:06



hello Paul, contente de te relire, avec la disparition des forums OB j'ai perdu de vue ( virtuelle ) certains bloggeurs! OUi, la période du printemps est idéale pour
le golf, je te souhaite donc d'agréables randonnées, sans trop de pluie !


ce que tu me dis ne m'étonne qu' à 1/2. Je ne veux pas te saper le moral, mais j'ai essuyé  dans les 40 refus, et de gros éditeurs avant de trouver un petit
éditeur qui a cru en ce que je faisais, mais parfois mieux vaut une petite entreprise qu'une grosse usine qui n'a que peu de temps à consacrer à ses auteurs... Ne pas croire qu'on est mieux
traité parce que publié chez Gallimard. ( je le sais via un ami qui me l'a expliqué ) . Enfin, grand ou petit, pour la plupart voire tous les éditeurs : qualité = rentabilité ( de leur point de
vue ). Et cette équation est rarement celle que comprend l'auteur. Maintenant, je m'y suis faite, et j'ai compris qu'investir/miser une somme, pour un éditeur, sur un auteur inconnu est un pari
risqu" que peu se risquent à envisager.  Mais justement, ne pas se décourager est le maître mot. Ensuite, l'auto-édition est également possible, mais pas facile de s'auto produire non plus.
Je te souhaite donc bon courage et pas de découragement!



YRREIHT ZETLUB 09/05/2010 13:22


Mille félicitations, chère MISS, pour la reconnaissance par le prix du goéland masqué pour votre fabuleux roman; c'est toujours la juste récompense de votre magnifique écriture, qui vous ouvrira
sans nul doute d'autres portes et d'autres perspectives, vers un horizon toujours plus ensoleillé; c'est le voeu que je formule à votre intention...
Encore toutes mes félicitations les plus amicales!!!


L'irlandaise 09/05/2010 16:01



Merci beaucoup Yrreitht ! Et pour les suite...je l'espère qu'il y en aura, de quelle nature je ne saurais dire pour le moment... ! en tout cas, ça me fait
assez plaisir  c'est sûr, mais je reste mesurée, j'ai mis 18 ans pour arriver là, ça permet de relativiser pas mal de choses, notamment je sais le long chemin qu'il faut parfois
parcourir sans se décourager, pour cela comme pour toute chose  à laquelle on tient vraiment dans la vie./ Pas simple, mais d'autres sont passés par là...



Nadine Quinn 09/05/2010 10:20


Le ciel se reflète sur les eaux du lac c'est une journée typique de l'Irlande.


L'irlandaise 09/05/2010 11:49



tout à fait l'Irlande que j'ai connue et aimé, en effet ! Très intemporelle.



Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net