Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 11:12

On ne sait jamais quand on part - quand on part -
On plaisante, on ferme la porte

Le Destin qui suit derrière nous la verrouille
Et  jamais plus on n'aborde.


Emily Dickinson

 


Bunbeg, Donegal.


Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Grenade 27/01/2010 22:02


Va savoir pourquoi, image et poème me donnent les larmes aux yeux. Ils sont libres de droit ? En tout cas,je trouve ton blog extrêmement intéressant, et j'y retournerai (malheureusement, je ne peux
pas tout faire aujourd'hui)


L'irlandaise 27/01/2010 22:51


lol, tu es libre de revenir en Irlande tant que tu veux !  c'est sur que mon blog a ces jours ci un an d'existence - a peu près le moment où le roman est
sorti,  à  qq semaines près - donc les articles se sont accumulés. Emily dickinson, est forcément libre de droit ( il faut pour cela êter mort depuis + de 50 ans si mes souvenirs sont
bons, et c'est son cas ! ) - la photo par contre je ne me souviens plus, je dirais...oui par défaut :DDD
A bientôt pour la suite de la visite, question quizz
: tu préfère celui sur l'Irlande ou l'autre ? c'est pour un sondage, lol -

en tout cas merci pour ces nombreux coms des 2 cotés !
je te mets en lien sur ce blog ci parmi mes 'amis sur la toile '


Phil 06/01/2010 03:37


Voilà une phrase qui est tout à fait juste. Les choses se font sans qu'on ait eu le temps de les voir venir, et elles se perdent sans qu'on l'ait voulu... A l'inverse, combien de fois s'est-on dit
"Je m'en vais !" pour finalement revenir, et rapidement ?
Il apparaît que nous sommes peu capables de maintenir ce que l'on décide, alors le destin se charge de nous tracer un chemin par défaut.


L'irlandaise 06/01/2010 09:10


J'ai tendance à avoir la même opinion  que toi, j'ai une amie ( américaine, c'est peut-être cela ) qui persiste  à penser que l'on est libre de ses choix et
que lorsqu'une situation est inextricable, il convient de s'en éloigner...mais c'est compliqué, peut-être parce qu'on attache trop d'importance, en Europe,  à notre épave, or c'est ce qui
prend le large qui importe. Pas ce qui reste !  Enfin, décision pas facile  à prendre, c'est certain !


Voyelle 04/01/2010 14:03


j'adore Emily Dickinson !!!

des bises et une très belle année remplie de bons moments de bonheur, des bulles remplies de joie à faire éclater à tout moment !!!


L'irlandaise 04/01/2010 15:11


Très grande poétesse, j'adore aussi !  bonne année  à toi egalement, voyelles !


Rakaniac 03/01/2010 23:48


Belle phrase, pleine de sens !

Et la photo, une fois de plus superbe.
Qui me fait bien sûr penser à la pochette du cd des Chieftains (Water from the well) dont tu propose des extraits dans la colonne de droite.
Coïncidence ?


L'irlandaise 03/01/2010 23:51


oui, c'etait une coincidence, d'ailleurs, j'ai cherché ce CD mais ne l'ai pas trouvé ( j'ai par contre le DVD qui est très beau avec de somptueuses images de l'Irlande
et du groupe en train de jouer ). Oui, " en partance", parce qu'il n'y  a d'épaves que sur la côte, ce qu'il y avait  à l'intérieur de précieux a gagné le large...on va dire que c'est une
métaphore de mon année 2009 - lol
bonne année  à toi , rakaniac emplie de musique celtique ( et rock aussi ) !


Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net