Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 17:17

"Les bons romans portent sur le combat entre le bien et le mal, et la traversée des apparences vers la réalité"

 

                                                                                                                         Iris Murdoch

 

Iris Murdoch a obtenu le Booker Prize en 1978 pour The Sea, the Sea

 

 

Iris Murdoch ( 1919-1999) est née à Dublin, Irlande. Son père, Wills John Hughes Murdoch, venait d’une famille presbytérienne d’éleveurs de moutons du County Down (près de Belfast), et sa mère, Irene Alice Richardson, qui avait eu une formation de chanteuse, était d’une famille protestante de Dublin. Durant la jeunesse d’Iris, ses parents déménagent à Londres où son père devient fonctionnaire. Iris étudie les classiques, l’histoire ancienne et la philosophie à Somerville College, Oxford, puis la philosophie à Newnham College, Cambridge, où elle a notamment comme professeur Ludwig Wittgenstein. En 1948, elle devient enseignante à St Anne's College, Oxford.

Elle écrit son premier roman, Under The Net, en 1954, après avoir publié plusieurs essais philosophiques et la première étude en anglais consacrée à Jean-Paul Sartre. A Oxford, en 1956, elle rencontre et épouse John Bayley, professeur de littérature anglaise et également romancier. Elle écrira encore 25 autres romans, ainsi que d’autres études et pièces de théâtre, jusqu’à 1995, où elle commence à subir les effets de la maladie d’Alzheimer. Elle meurt en 1999 âgée de 79 ans.



Romans
Murdoch a été fortement influencée par Platon, Freud et Sartre. Ses romans sont alternativement intenses et étranges, pleins d’humour noir et de retournements imprévisibles de l’intrigue, creusant sous la superficie civilisée de la classe sociale supérieure où ses personnages sont situés. Elle a fréquemment inclus des personnages « gays » non stéréotypés dans ses livres, notamment dans The Bell (1958) et A Fairly Honourable Defeat (1970). Elle a également décrit fréquemment un personnage masculin d’une puissance presque démoniaque, qui impose sa volonté aux autres personnages, et pour lequel elle est supposée avoir pris comme modèle son amant, l’écrivain Elias Canetti.

Bien qu’ayant écrit initialement de manière réaliste, Murdoch introduit parfois une certaine ambigüité dans son écriture à travers une utilisation parfois trompeuse du symbolisme, et en mêlant des éléments imaginaires aux scènes précisément décrites. The Unicorn (1963) peut être lu comme un « roman gothique » sophistiqué, ou comme un roman contenant des pièges gothiques, ou peut–être encore une parodie brillante de cette manière d’écrire. The Black Prince (James Tait Black Memorial Prize) (1973) est une remarquable étude de l’obsession érotique, le texte devenant plus complexe, et se prêtant à de multiples interprétations, lorsque des personnages secondaires viennent contredire le narrateur et le mystérieux ‘éditeur’ du livre dans une série de postfaces.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Nadine Quinn 31/07/2010 11:30


Je ne connais pas cet auteur


L'irlandaise 01/08/2010 10:36



pas très connu, c'est vrai, je suis tombée par hasard dessus il y a qq mois au hasard de mes promenades virtuelles sur ...google !



zapi 14/07/2010 21:06


Bonsoir...Je viens prendre un peu de tes nouvelles...Moi c'est pas top mais j'espère que pour toi tout va bien...Bisous


L'irlandaise 17/07/2010 09:54



un été en teintes pastel pour moi, qui fluctuent beaucoup, entre le bien et le très moyen...bref, j'essaye de profiter de ce temps entre parenthèse mais j'ai de
nomrebuses échéances à la rentrée, et ça c'est dur...



le vagabond 14/07/2010 15:34


Mince, l'auteur a utilisé un dessin très connu représentant le japon avec le Mont fuji en dernier plan... un rapport ?


L'irlandaise 17/07/2010 09:53



pas forcément ! l'auteur est rarement responsable de la couverture de son livre, elle lui est,  à 90% des cas imposé par l'éditeur... Donc  à part la
beauté de la vague, et le lien maritime, je ne vois pas de rapport avec le Jpaon dans le livre...



Amaury 13/07/2010 16:47


On en découvre des irlandais grâce à toi, tu ne seras donc pas étonnée si je te dis que je ne connaissais pas cette personne ^^


L'irlandaise 13/07/2010 19:45



elle n'est pas excessivement connue, il faut l'avouer, mais c'est un peu le but de ce blog, sortir des sentiers battus sur l'irlande entre autres - contente que tu
apprécies. Merci !



tiot le chti 12/07/2010 10:47


salut
je te souhaite une bonne semaine


L'irlandaise 12/07/2010 22:34



bonsoir bunny, bonne semaine  à toi aussi, et merci de ta visite !



Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net