Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 00:59

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né en1845 à Morlaix (Finistère) et mort en 1875 à Morlaix, est un poète français.

Délaissant son prénom d'état-civil, Édouard-Joachim, pour prendre celui, plus évocateur, de Tristan (pour TRISTE EN CORPS BIÈRE), il fait paraître à compte d'auteur en 1873 son unique recueil de poèmes, Les Amours jaunes, qui passe inaperçu. Corbière, qui ne connut aucun succès de son vivant, sera révélé de manière posthume par Verlaine, qui lui consacre un chapitre de son essai Les Poètes maudits (1883).

Le poète qui rêvait d'être marin ne put satisfaire son désir de courir les mers, mais il aima la mer comme un fou.

Corbière meurt à Morlaix le 1er mars 1875. Il n'a pas trente ans et n'a connu qu'une vie de solitude, brève et misérable, constamment atteint dans sa chair par la maladie, malheureux en amour, englué dans une passion unique et sordide ; sans doute, au figuré, la mer fut-elle sa véritable épouse. Le temps a rendu le poète à la lumière, et reconnu, bien tard, son talent.

Le nom des Amours jaunes, son unique recueil, a été donné à la bibliothèque publique ancienne de Morlaix. Son épitaphe, d'un humour macabre, est sans doute l'un de ses poèmes les plus connus.




EPITAPHE

Il se tua d’ardeur, ou mourut de paresse.
S’il vit, c’est par oubli ; voici ce qu’il se laisse :

— Son seul regret fut de n’être pas sa maîtresse. —

Il ne naquit par aucun bout,
Fut toujours poussé vent-de-bout,
Et fut un arlequin-ragoût,
Mélange adultère de tout.

Du je-ne-sais-quoi. — Mais ne sachant où ;
De l’or, — mais avec pas le sou ;
Des nerfs, — sans nerf. Vigueur sans force ;
De l’élan, — avec une entorse ;
De l’âme, — et pas de violon ;
De l’amour, — mais pire étalon.
— Trop de noms pour avoir un nom. —

Coureur d’idéal, — sans idée ;
Rime riche, — et jamais rimée ;
Sans avoir été, — revenu ;
Se retrouvant partout perdu.

Poète, en dépit de ses vers ;
Artiste sans art, — à l’envers,
Philosophe, — à tort à travers.

Un drôle sérieux, — pas drôle.
Acteur, il ne sut pas son rôle ;
Peintre : il jouait de la musette ;
Et musicien : de la palette.

Une tête ! — mais pas de tête ;
Trop fou pour savoir être bête ;
Prenant pour un trait le mot très.
— Ses vers faux furent ses seuls vrais.

Oiseau rare — et de pacotille ;
Très mâle … et quelquefois très fille ;
Capable de tout, — bon à rien ;
Gâchant bien le mal, mal le bien.
Prodigue comme était l’enfant
Du Testament, — sans testament.
Brave, et souvent, par peur du plat,
Mettant ses deux pieds dans le plat.

Trop crû, — parce qu’il fut trop cuit,
Ressemblant à rien moins qu’à lui,
Il s’amusa de son ennui,
Jusqu’à s’en réveiller la nuit.
Flâneur au large, — à la dérive,
Épave qui jamais n’arrive….

Trop Soi pour se pouvoir souffrir,
L’esprit à sec et la tête ivre,
Fini, mais ne sachant finir,
Il mourut en s’attendant vivre
Et vécut, s’attendant mourir.


Ci-gît, — cœur sans cœur, mal planté,
Trop réussi — comme raté.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

cat 03/01/2010 18:10


que 2010 ne fasse pas de toi,de moi,de qui que ce soit des ...flâneurs au large à la dérive,épaves qui jamais n'arrivent!


L'irlandaise 03/01/2010 18:36


Disons que je ne crains pas  - trop - d'en devenir une, mais je vais éviter d'en cotoyer , aussi... ! :D
ceci dit, les épaves font de jolies photos et il y en a beaucoup au large des ïles d'Aran.


LA COTENTINE 31/12/2009 20:13


Me revoilà !!! J'espère que l'année à venir nous apportera beaucoup de joies ici, ensemble...
Déjà, je me suis régalée en parcourant tes derniers articles !!
Et j'espère être plus présente à l'avenir...
à bientôt !!


L'irlandaise 31/12/2009 20:28


Merci de ta visite, autant de bonnes choses pour toi,  à bientôt  et j'espère que la route qui nous attend sera favorable.Ici comme ailleurs.


Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net