Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:03

Bien que ce blog soit dévolu  à l'Irlande &  sa culture, je voudrais   insérer  ici cet article concernant un auteur qui me tient particulièrement  à coeur :  l'écrivain suédois Stig Dagerman ( 1923-1954). Ses paroles accompagnent souvent mes réflexions et mon écriture. Dagerman a 30 ans quand il publie en 1952, deux ans  à peine avant sa mort, ce manifeste d'une dizaine de pages, intitulé ' Notre besoin de consolation est impossible  à rassasier'.

 

...Si  l'acte d'écrire signifie, tel le mythe antique de Sisyphe, repousser sans cesse le rocher qui menace de nous écraser, alors ce texte a sa place ici.

 

 

 

bloc de granit rose, côte bretonne.

 

 

"Parmi les exigences qui pèsent sur l'homme, je peux voir lesquelles sont absurdes et lesquelles sont inéluctables. Selon moi, une sorte de liberté est perdue pour toujours ou pour longtemps. C'est la liberté qui vient de la capacité de posséder son propre élément. Le poisson possède le sien, de même que l'oiseau et que l'animal terrestre. Thoreau avait encore la forêt de Walden - mais où est maintenant la forêt où l'être humain puisse prouver qu'il est possible de vivre en liberté en dehors des formes figées de la société ?"

 

 Je suis obligé de répondre : nulle part. Si je veux vivre libre, il faut pour l'instant que je le fasse à l'intérieur de ces formes. Le monde est donc plus fort que moi. A son pouvoir je n'ai rien à opposer que moi-même - mais, d'un autre côté, c'est considérable. Car, tant que je ne me laisse pas écraser par le nombre, je suis moi aussi une puissance. Et mon pouvoir est redoutable tant que je puis opposer la force de mes mots à celle du monde, car celui qui construit des prisons s'exprime moins bien que celui qui bâtit la liberté. Mais ma puissance ne connaîtra plus de bornes le jour où je n'aurai plus que le silence pour défendre mon inviolabilité, car aucune hache ne peut avoir de prise sur le silence vivant.Telle est ma seule consolation.

Je sais que les rechutes dans le désespoir seront nombreuses et profondes, mais le souvenir du miracle de la libération me porte comme une aile vers un but qui me donne le vertige : une consolation qui soit plus qu'une consolation et plus grande qu'une philosophie, c'est-à-dire une raison de vivre".

 

Stig dagerman

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cat 08/06/2010 18:34


pour voir la vie en(granit) rose,donc,question d'équilibre...photo parfaitement adaptée à la citation et à la réflexion,comme d'hab,miss.


L'irlandaise 08/06/2010 21:30



cogito ergo sum, ça doit être cela... ( en même temps que faire d'autres que de chercher l'équilibre dnas ce monde si souvent en porte  à faux &
empêtré dans ses contrdictions ? ? :D)



christine 07/06/2010 10:16


Il n'y a qu'un mot pour décrire ce blog:superbe.


L'irlandaise 07/06/2010 17:34



oh eh bien merci : j'en rosie ( ? ) un peu !



Amaury 04/06/2010 21:22


Etourdissant, je ne connaissais pas ce Dagerman et je dois dire qu'il a un style vraiment appréciable.


L'irlandaise 04/06/2010 21:55



c'est aussi le genre d'écriture et d'écrivains que j'apprécie en effet !



Catherine 04/06/2010 18:30


Très belle photo.
Je ne connaissais pas cet auteur ; il m'intéresse.
Bon weekend !


L'irlandaise 04/06/2010 18:46



auteur très sombre, mais comme j'écris des romans noirs, c'est cohérent !  Non, le moins qu'on puisse dire est qu'il n'est pas très connu en France, mais un
certain nombre de blogs en parlent...



Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net