Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 21:01

waterville

" subtle voices in the wind
hear the truth they're telling
A world begins where the road ends
Watch me leave it all  behind"


Eddie Vedder, far Behind.

' voix subtiles dans le vent
écoute ce qu'elles te disent
Un monde commence là où se termine la route
regarde-moi, qui  laisse tout derrière"




waterville, Ring of Kerry.
Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 16:35

'La lune répandait son éclat sur un parterre de nuages floconneux jusqu'aux confins du monde. Comment les humains font-ils pour oublier qu'ils tournoient dans l'espace?"


Nuala O faolain, in Best Love Rosie




Née dans une famille de neuf enfants, Nuala O'Faolain suit des études de Lettres à Dublin et Oxford où elle obtient un diplôme de littérature médiévale.



 Elle fait ses débuts à la télévision, puis devient journaliste et chroniqueuse à l'Irish Times. C'est son roman 'On s'est déjà vu quelque part' qui lance sa carrière en tant qu'écrivain. Cet écrit autobiographique ne devait être à l'origine qu'une simple préface à l'édition de ses chroniques dans l'Irish Times. Mais ce premier livre, par son succès et le phénomène d'identification qu'il a suscité auprès de toute une génération de femmes, a changé sa vie. Nuala O'Faolain poursuit donc sur sa lancée en signant des récits d'inspiration biographique ou autobiographique comme 'Chimères' en 2004, 'J' y suis presque' en 2005 ou encore 'L' Histoire de Chicago May' en 2006, dans un style vif et pertinent qui séduit le public comme la critique. Nuala O'Faolain décède des suites d'un cancer à 68 ans, laissant derrière elle une oeuvre pleine d'interrogations sur 'ce que c'est d'être une femme et de vieillir tout en continuant à séduire'.

résumé de son plus célèbre roman : l'histoire de Chicago may



A peine entend-elle parler d'une jeune Irlandaise qui, en 1890, s'était enfuie de chez elle pour devenir une criminelle célèbre en Amérique sous le nom de Chicago May, que Nuala O'Faolain se lance sur ses traces. May elle-même avait publié, vers 1920, dans le genre convenu des mémoires de criminels, un récit de souvenirs sur sa vie. Partant de ce matériau anecdotique, Nuala O'Faolain mène une véritable enquête, plongeant dans les documents d'époque sur les milieux du crime au tournant du XXe siècle, visitant les lieux où avait vécu May, et tentant de saisir les motivations de cette impénitente et énigmatique soeur d'Irlande, elle aussi exilée aux Etats-Unis. On sait que May avait une beauté magnétique, de profonds yeux bleus et une superbe chevelure rousse, capturant le coeur des hommes. La nuit où sa mère donne naissance à son cinquième enfant, et après avoir volé les économies de sa famille, elle quitte l'Irlande rurale pour embarquer dans une vie de scandales et de crimes.

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 13:44

"Voyager c'est bien utile, ça suffit  à faire travailler l'imagination. Tout le reste n'est que déceptions et fatigues. Notre voyage  à nous est entièrement imaginaire, voilà sa force. Il va de la vie  à la mort. Hommes, bêtes, villes, choses, tout est imaginé. C'est un roman, rien qu'une histoire fictive. Et puis d'abord, tout le monde peut en faire autant. Il suffit de fermer les yeux.
C'est de l'autre côté de la vie".


Louis Ferdinand Céline
Voyage au bout de la nuit.

800px-Lough derg

Lough Derg, comté de shannon
photo l'Irlandaise

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 16:23

Ordinary decent criminal est un film américain réalisé par Thaddeus O sullivan, sorti en 2000, remake du film irlandais de 1998 intitulé le général (The General) réalisé par John  Boorman avec Kevin Spacey dans le role principal.





Michael Lynch, un père de famille respectable, défend depuis toujours ses convictions contre les autorités. Escroc et cambrioleur hors-pair, il mène avec sa bande de truands une existence au-dessus des lois dans la banlieue de Dublin. Michael ne perd pas une occasion de ridiculiser les policiers à sa poursuite. Cependant son goût pour ses pratiques et pour les sommes d'argent qui en résultent vont le hisser au sommet du grand banditisme, où il risque gros.



Une des scènes amusantes du film, clin d'oeil  à la National Gallery de Dublin, est le vol du célèbre tableau du carravagio qui s'y trouve réelement exposé : l'arrestation du Christ.

Ordinary Decent Criminal
Repost 0
Published by L'irlandaise - dans l'Irlande au cinéma
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 21:43

'Les irlandais ont une manière bien  à eux d'être désespéremment joyeux. Mais ils ont aussi d'amers et sordides fantômes perchés sur leurs épaules et scrutant leurs pensées les plus profondes. Si vous les laissez rire trop bruyamment un doigt s'insinuera au fond de leur gorge. Ils se condamnent eux-mêmes avant d'être accusés et cela fait d'eux des êtres toujours sur la défensive.'

John Steinbeck, A l'Est d'Eden.


Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Littérature
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 16:05

'Son âme s'évanouissait peu à peu comme il entendait la neige s'épandre faiblement sur tout l'univers comme à la venue de la dernière heure sur tous les vivants et les morts'.

James Joyce, the dubliners.



cimetière face  à l'océan sur la route du Connemara
Photo M.H

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 23:36

La grotte d'Aillwee s'est formée il ya plusieurs millions d'années, lorsque les eaux ont commencé de s'enfoncer dans le sol en créant des canaux dans le calcaire. Au cours de la dernière période glaciaire, des torrents d'eau ont créé les grandes galeries que nous pouvons voir aujourd'hui.




Dans les Burrens, site classé patrimoine mondial, il existe des kilomètres de galeries et de grottes inexplorées dans le calcaire des plateaux. Mais attention, ces grottes sont très dangereuses pour les spéléologues amateurs et novices. Aillwee Cave est la seule grotte dans le Burren qui est aménagée pour la visite, et encore, seulement sous la supervision d'un guide spécialisé.


La grotte abrite toute une variété de flore et de faune et peut être divisée en 3 principales sections.
L'entrée de la grotte offre ombre et protection pour les plantes et les insectes. On y trouve des champignons et de la mousse, alors que l'arrière de la grotte, qui maintient une température constante de 10°C, abrite une collection de bactéries. Ce «havre de paix» a également été un refuge pour l'ours brun (ursus arctos) qui a malheureusement disparu de nos jours mais qui, autrefois, peuplaient les paysages irlandais.

Des squelettes d'ours en hibernation ont été trouvés dans des fosses portant des traces de griffes. L'endroit a été surnommé le "Bear Haven", le paradis des ours. A l'intérieur, la grotte est de couleur rouge, orange, gris et noir.

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Geographie
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 10:54

"Et jadis, comme par un matin chaud mais gris, ils allèrent devant la porte de la ville, Iffland dit que c'était  le temps qu'il fallait pour partir et le temps semblait voyageur, le ciel si près de la terre, les objets tout autour si sombres, comme si on ne devait être attentif qu' à la route sur laquelle on voulait cheminer"

K.P Moritz, Anton Reiser


 

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 19:27

La mer d’Irlande (Irish Sea en anglais, Muir Éireann en irlandais) est un bras de mer situé au nord-

ouest de l'Europe. Elle s'étend sur une superficie d'environ 104 000 km².
Elle communique avec l'océan

Atlantique par le canal du Nord au nord-ouest, et avec la mer Celtique par

le canal Saint-Georges au sud.


L'île de Man y est située.


Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Geographie
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 22:08

"Les écrivains font des château en Espagne, les lecteurs y vivent, et les éditeurs touchent les loyers"


Alekseï Maksimovitch Pechkov
dit Maxime Gorki




Un bien joli chateau  en Irlande dont j'ai oublié le nom et le lieu...!


Photo Miss Hyde

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net