Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 11:39

le Comté de Cork, au Sud Ouest de l'Irlande  a toujours été réputé pour son indiscipline  à l'égard de l'Angleterre. L'une des rebéllions les plus marquantes, et les plus anciennes en Irlande, fut celle de Bantry Bay et de la ville de Bantry.

 

C'est aussi une des raisons pour lesquelles j'ai placé l'intrigue de mon roman dans la région de Cork et nulle part ailleurs en Irlande: Ce comté est un lieu pour les rebelles. Il le prouvera lors du soulèvement de 1916, devenant le lieu de replis des activistes menés par un certain...Michael Collins. Voir aussi l'article : Cork, la rebelle

 

Fichier:Iarthair Chorcaí 044.jpg

Ancre d'un navire de la flotte française de 1796 découvert au nord est de Whiddy Island, près de

 Bantry, en 1981.

 

 En 1796, une flotte française est envoyée pour soutenir le soulèvement irlandais, et Theobald Wolfe Tone alors en exil en France, faisait parti de l'expédition. Wolfe Tone protestant, Dublinois est considéré comme l'un des  initiateurs du nationalisme. La flotte française, composée de 43 navires transportant 15 000 hommes, était divisée en petits groupes afin d'éviter l'interception par la Royal Navy, et devait se reformer dans la baie de Bantry. Le gros de la flotte y parvint sans encombre, mais plusieurs navires furent retardés, dont le fleuron de la marine française, le Fraternité, transportant le général Hoche. Entretemps, un mauvais temps se leva; en l'absence de commandement et face à la menace d'être pris au piège dans cette baie, la flotte fit demi-tour en direction de la France. Theobald Wolfe Tone écrivit dans son journal« Nous étions assez près pour pouvoir jeter un biscuit à terre. »Cet échec marqua l'histoire de l'île, et une place de Bantry porte aujourd'hui le nom de Wolfe Tone, en mémoire de cet épisode symbolique.

 

Statue de Theobald Wolfe Tone,  à Dublin

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 09:57

Newgrange est l’un des plus célèbre sites archéologiques d'Irlande , situé dans le Comte dé Meath , au nord de Dublin.  C’est un tumulus  de 85 mètres de diamètre à l’intérieur duquel on atteint la chambre funéraire par un long passage couvert. Il fait partie de tout un ensemble de sites préhistoriques appelé Bru na Boinne.

 

newgrange1b.jpg

 

Il a été construit autour de 3200 avant JC, soit près de 600 ans avant la grande pyramide de Gizeth en Egypte et près de 1 000 ans avant Stonehenge en Angleterre. 

Le site a été restauré entre 1962 et 1975. La construction d'un parking et d'un accueil pour les visiteurs, le tout à une distance raisonnable (une navette vous amène sur place), a permis de conserver au site son cadre naturel.

800px-Newgrange-_Ireland.jpgLe site consiste en un gros tumulus circulaire au centre duquel se trouve une chambre mortuaire à laquelle on accède par un très long couloir couvert. Le mur extérieur du tumulus est flanqué de pierres monumentales sur lesquelles il est possible d'observer des dessins en spirale et quelques triskell. Chaque année (selon l'observation de sir Norman Lockyer en 1909), le jour du solstice d’hiver (le 21 décembre), à 9 h 17 du matin le soleil  pénètre directement dans la chambre centrale pendant à peu près 15 minutes. La précision dans l'orientation de l'édifice est donc spectaculaire. L'objectif de la construction semble avoir été de "réveiller" les ancêtres, les personnages importants dont les corps étaient déposés dans la chambre funéraire centrale, pour qu'ils interviennent et que les jours recommencent à croître (la peur était que la durée du jour ne cesse de diminuer jusqu'à l'obscurité permanente).

Le site a gagné son nom actuel lorsque les terres sur lesquelles se trouvent le tumulus ont été données à un grand propriétaire, qui se servit de cette parcelle pour installer une grange.

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:43

le 24 avril 1916, jour de pâques, est celui de l' insurrection du peuple irlandais à Dublin contre l'oppresseur anglais. "l'Easter Lily" ( le lys de pâques)  est devenu le symbole du souvenir de ces pâques sanglantes pour les révoltés irlandais en commémoration de leur victoire et de la liberté gagnée ce jour.

Puisse cette victoire en symboliser beacoup d'autres  à travers l'Europe !

 

Joyeuses Pâques  à toutes et tous !


 

happyeasterlily.jpg

 

 

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 20:27

Cette statue ( la "division de soi-même") fut réalisée par les détenus de l'IRA incarcérés à la prison de Limerick durant la période de  la guerre d'indépendance d'Irlande contre l'occupant anglais ( 1916 - 1919). La plaque au-dessous de la statue porte l'inscription suivante :

 

"The separation from family, community, and society is interwoven with the struggle for personal expression, creativity, and the survival of the spirit in an environment where freedom is denied *".

 

* la séparation de sa famille, de sa communauté et de la societé accompagne inévitablement  celui qui lutte  en faveur du droit d'expression,  de la créativité et défend la survivance de l'esprit dans un environnement où la liberté est déniée".

 


 

divided-self.jpg

the divided self, Limerick jail.


Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 15:50

"Ceux qui ont beaucoup  à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux".

 

"Ne cédez jamais au désespoir, mais, si cela devait vous arriver, luttez avec l'énergie du désespoir"

 

Edmund Burke*, Lettres

 

 

 

paysage du Donegal,  à la frontière de l'Irlande du nord

 

 

*Edmund Burke ( 1729-1797 ) était un homme politique et philosophe irlandais, né  à Dublin. Il fut longtemps député à la chambre des communes  britannique, en tant que membre du parti Whig. Il est resté célèbre pour le soutien qu'il a apporté aux colonies d'Amérique du Nord lors de leur conflit avec le roi George III , ainsi que pour sa ferme opposition à la Révolution française , exprimée dans ses Reflections on the revolution in France , qui fit de lui l'un des chefs de file de la faction conservatrice au sein du parti whig. Edmund Burke est également l'auteur d'ouvrages de philosophie portant sur l'esthétique, et le fondateur de la revue politique Annual Register. Il est souvent considéré comme le père du conservatisme anglo-américain

 

burke.jpg

Statue d'Edmund Burke, Trinity college, Dublin 

photo l'irlandaise

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 15:01

On pense parfois que les civilisations antiques se sont développées séparemment, ou successivement, et qu'en raison des difficultés de déplacement à distance,  à l'époque, il y avait peu de contact entre le Nord de l'hémisphère européen et l'Afrique ou même l'Asie. Il n'en est rien ! Les recherches récentes, dans le domaine de l'archéologie et de l'ethnologie prouvent que l'Irlande etait connue des Egyptiens et que les Celtes et l'Egypte Pharaonique eurent des liens très etroits avec les navigateurs et rois Celtes, bien avant que l'Empire romain ne domine de l'espace méditerranéen. Selon J. Hutchison Cockburn, ancien Evêque de la cathédrale de Dunblane en Ecosse :
 “les traditions, la culture religieuse et les formes de gouvernements connus dans les societé Celte avant l'Empire romain, viennent d'Egypte, d'Alexandrie de la Syrie et de la Palestine. L'apport de Rome, autant en Irlande qu'en Ecosse, a été
minime".



Dans la mythologie celtique, depuis l'âge de pierre, la colline de tara est le lieu où etaient désignés les rois d'Irlande.

L'archéologie permet  aussi d'observer que le travail de l'or et du métal sont des apports egyptiens rapportés sans doute par les navigateurs celtes dans leur propre tribu. Sur le site irlandais de la cour de Tara, ont été trouvés des faiences reconnues comme ayant été manufacturé en Egypte autour de 1500 avant Jésus-Christ. La forme des Torques irlandaises rappelle de toute evidence aussi le style egyptien.



Torque Celte -   attribut de guerriers- avec motif traditionnel du 1er siècle avant JC.

 Ptolémée, Mathématicien, astronome et géographe grec d'Alexandrie ( Haute -Egypte ), avait  dès le 2ème siècle avant JC, tracé une carte de l'Irlande.Il y indiqua notamment le lieu  d' Emain Macha, qui dans la mythologie celtique irlandaise, est le nom de la résidence du roi d’Ulster. Ce detail suggère que Ptolémée lui-même se rendit peut-être  sur l'île d'Emeraude
Enfin, le musée national de Dublin possède des colliers d'or largement répandus en méditerranée et eux aussi manufacturés en Egypte au 1er siècle avant Jesus Christ.

Fichier:Ptolemy 16century.jpg

gravure allemande du XVI ème siècle représentant Ptolémée

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 13:21

"I see His blood upon the rose,
And in the stars the glory of His eyes
His body gleams amid eternal snows,
His tears fall from the skies"

 

J.M Plunckett

 

" je vois son sang ruisseler sur les roses,

et dans les étoiles ses yeux glorieux

son corps scintille parmi la neige éternelle

et ses larmes tombent des cieux"

 


Joseph Mary Plunkett (1887-1916) est un nationaliste irlandais, poète et un des chefs de linsurrection de 1916. Il fut fait prisonnier et exécuté  à la suite de celle-ci. C'est un héro et martyr de la cause irlandaise. Il est aussi un poète : Sa poésie exprime également son amour pour la mer (A Wave of the Sea (Une Vague de la mer)), White Waves on the Water (Vagues blanches sur l'eau), les souffrances de l'Irlande (The Heritage to the Race of Kings (L'Héritage pour la race des rois) et de son peuple (1867).


 

Joseph_Mary_Plunkett.jpg

 

 

Né à Dublin, Plunkett passa une partie de son enfance en Afrique du nord. Il fit ensuite  ses études chez les Jésuites, au Belvedere college de Dublin et à Stonyhurst College dans le Lancashire. Là il reçut des rudiments de formation militaire au sein du corps d'entraînement.

Plunkett était un passionné de culture et de langue irlandaises; il apprit l'esperanto ( langue internationale très en vogue au début du XXème siècle). Il adhéra à la ligue celtique et se donna pour mentor Thomas Mc Donagh. Les deux hommes, qui nourrissaient le même intérêt pour la poésie et le théâtre, rejoignirent le corps des volontaires irlandais dès leur formation, devenant membres du comité provisoire.

 

easter10.jpg

 


Vers 1915, Joseph Plunkett devint membre des frères républicains irlandais, l'IRB et fut envoyé en Allemagne pour rencontrer Roger Casment qui était en pourparlers avec le gouvernement allemand sur la question de l'Irlande. Casement s'était auto-proclamé représentant de l'Irlande et comme il n'était pas membre de l'IRB, l'organisation souhaitait qu'un des siens contacte directement les Allemands pour obtenir leur soutien à une insurrection irlandaise prévue pour l'année suivante. Un des objectifs (mais non le seul) était de négocier l'envoi d'armes. Casement, de son côté, consacrait toute son énergie à recruter des hommes parmi les prisonniers de guerre irlandais retenus en Allemagne afin de former un bataillon qui combattrait pour l'Irlande, ce que la plupart des nationalistes irlandais jugeaient parfaitement vain. Plunkett obtint des allemands la promesse d'envoyer des armes à temps pour le début de l'insurrection.


  Il participa  à l'insurrection du 24 avril 1916 avec d'autres chefs comme  Padraic Pearse, héros & poète irlandais et Tom Clarke. Il avait pour aide de camp l'énergique Michael Collins.

Lors de la reddition, Plunkett fut interné dans la prison de Kilmainham puis traduit devant une cour martiale. Puis exécuté en mai 1916. La gare principale de la ville de Waterford porte son nom.

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 16:01

L'île d'Achill (Acaill, Oileán Acla en gaélique en ou Achill Island en anglais) dans le est la plus large île d, et est située au large de la côte ouest. Sa population est de 2700 habitants. Achill est rattachée à la terre par le pont Michael Davitt, entre les villages d’Achill Sound et de Polranny. C’est un pont tournant qui permet le passage de petits bateaux. Le pont a été construit en 1886 et remplacé par la structure actuelle après la Seconde Guerre mondiale.

Outre Achill Sound, les principaux villages sont Keel, Dooagh, Dooega et Dugort. De nos jours la plupart des équipements publics de l'île ont été transférés sur le "continent" à Polranny.

L’île est recouverte à 87 % de tourbières. La paroisse d’Achill inclut également la péninsule de Corraun. Les habitants de Corraun se considèrent comme des gens d’Achill, et la plupart des natifs d’Achill se réfèrent à cette aire comme étant « dans Achill ».



On considère qu’à la fin du Néolithique (autour de 4000 ans avant JC), Achill était peuplée d’environ 500 à 1000 habitants. Une pagaie datant de cette période a été retrouvée au crannog près de Dookinelly. L’île était couverte de forêts jusqu’à ce que ses premiers habitants commencent à cultiver la terre. La colonisation de l’île s’est accrue durant l’Age de pierre et la grande présence de nombreux fortins le long des côtes démontre la nature belliqueuse de cette époque.



Au XVI ème siècle, Grace O Malley, une femme pirate célèbre en Irlande, a possédé un château à Kildownet.


Au XVIIe et XVIIIe siècle, l’île est très marquée par la migration de nombreuses personnes en provenance des autres régions de l’Irlande et tout particulièrement de l'Ulster en raison des nombreux troubles politique et religieux. A tel point que deux dialectes gaéliques ont coexisté sur l’île pendant un certain temps. Pour cette raison de nombreuses cartes donnent des noms différents pour le même endroit. Le gaélique d’Achill continue de nos jours à compter quelques traces du gaélique d’Ulster

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 15:32

Le château de Donegal a été bâtit au XVème siècle par l’une des plus grande famille irlandaise : les O’Donnell dans la ville médiévale de Donegal. Il est aujourd'hui ouvert au public et parfaitement restauré.( avec mobilier et tentures...français!)

 

 

donegal-castle.jpg

 

Le château a été bâtit en 1474 par le chef de clan Hugh O’Donnell, l’une des plus importantes familles de l’époque. Bâti sur les rives de la rivière Eske, le château était dès lors considéré comme étant l’un des plus imposant château jamais détenu par un chef de clan irlandais. La forteresse faisait la fierté de la famille, et l’on n’avait de cesse de parler du château dans toute la région.

Malheureusement, la famille dut quitter l’Irlande pour la France lors de l’épisode de la Fuite des Comtes. Afin de ne pas laisser le château aux mains des Britanniques qui les pourchassaient, la famille décida de brûler elle-même le château, ne laissant derrière elle que pierres et cendres.

 

C’est en 1611 qu’un riche noble de la région nommé Basil Brooke fait l’acquisition des anciennes terres des O’Donnell, et s’approprie par la même occasion le château en ruine. Conscient du potentiel de l’ancienne forteresse, il décide de lancer une grande campagne de restauration du château, et décide par la même occasion de l’agrandir sensiblement en le dotant de 3 étages supplémentaires. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que nous connaissons le château tel qu’il est aujourd’hui.

La forteresse passa aux mains de nombreux successeurs de la même famille, jusqu’à ce que le château tombe dans un état de délabrement certain. Le comte d’Aran se propose donc de le racheter, puis le cèdera lui-même gratuitement en 1898 aux autorités irlandaises, qui se cantonnent au départ à le laisser tel quel.

 


Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 14:47
Cong Abbey ( l'Abbaye de Cong ) est un site historique situé à la frontière des comtés de Galway et Mayo, dans la province de Connacht de l'Irlande. Fondée au début du 7ème siècle, par Saint Feichin, l'abbaye fut détruite par un incendie au début du XIIe siècle. Turlough Mor O ' Connor, le grand roi d'Irlande, recréa l'abbaye vers 1135. Son fils Rory o ' Connor, le dernier grand roi d'Irlande avant les invasions normandes, construisit de nouveaux bâtiments et le  monastère  adopta la règle de Saint Augustin quelques années plus tard.
Le chevalier normand, William de Burgh, attaqua Cong en 1203, et encore une fois, l'abbaye fut reconstruite. L'église actuelle et  les ruines du cloître sont les lieux où les moines travaillaient et priaient, ils appartiennent à la reconstruction du début du XIIIe siècle. 
 
le cloître (XVème siècle )
 
 L'abbaye possédait aussi une maison de pêche monacale ( voir photo), probablement construite au XVe siècle, sur la rive de la Cong river. La maison est construite sur une plate-forme de pierres et une arche permet à la rivière à de s'écouler  sous le plancher. Il y a une trappe dans le plancher qui a pu être utilisée avec un filet, et les moines pouvaient s'asseoir à côté de la cheminée, rendant la tâche d'attraper des poissons un peu facile.
 
congabbey-copie-1.jpg
la maison de pêche des moines, située sur la Cong River
Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net