Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 23:40

Depuis la nuit des temps les Irlandais construisaient des dún, des forteresses, mais après l’arrivée des Normands au 12ème siècle, snobisme et progrès obligent, ils se sont mis à construire des caisleáin, c’est-à-dire, des châteaux. Terme emprunté au latin, ‘castellum’. Le dún est typiquement une clôture en bois, cernée d’une ou de deux fosses et remparts circulaires en terre. Par contre le caisleán est un édifice en pierre, une tour ou une maison fortifiée, beaucoup plus résistant aux attaques violentes et aux ravages de temps. On trouve des caisleáin partout en Irlande, en fait il est difficile de parcourir plus que 20 km sans tomber sur les ruines d’une tour quelconque, témoignage du passé militaire mouvementé et du mal que les Normands et les Anglais ont eu pendant des siècles à mater les irlandais révoltés.


Ruines du chateau de Clifden, Connemara. A l'entrée du château, un superbe menhir
s'élève de toute sa hauteur, et surplombe un fabuleux panorama donnant sur Clifden. Notez, au 1er plan, les moutons à têtes noires, pour la déco !

Photo MissHyde

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 14:49

Leur présence en irlande est antérieure à la Christianisation de l'ïle. A l'âge de fer, vers 700 av. J.C les Celtes en provenance de Grande Bretagne, s'installent en Irlande. Ils partagent un certain nombre de traits culturels communs avec les autres peuples celtes du centre et de l'ouest de l'Europe (L’expansion celte en Europe s'est faite à partir de la Bohême, europe centrale ) .

La structure de la société celtique reprend le schéma de la structure sociale tripartite des Indo-européens au sommet de laquelle on trouve une classe sacerdotale composée des druides, des bardes et des vates. Les druides ont en charge la religion, le sacrifice, la justice, l’enseignement, la poésie, la divination ; les bardes sont spécialisés dans la poésie orale et chantée et doivent faire la louange, la satire ou le blâme ; les vates sont des devins qui se consacrent plus particulièrement à la divination et à la médecine. En Irlande, les filid (bardes) vont devenir les membres les plus influents de cette classe sacerdotale, dont une des prérogatives est de conseiller le roi.

Dans la civilisation celtique, le rôle du roi est non seulement de mener la guerre, mais surtout de redistribuer les richesses et de dire la justice, inspirée par les druides. Longtemps, ces rois n’ont été que des chefs au pouvoir incertain et aux successions problématiques. La deuxième classe de la société est celle des guerriers et la troisième est celle des producteurs, artisans, agriculteurs et éleveurs. Ces clans vont progressivement fusionner pour constituer quatre royaumes (ou provinces) : l’Ulster, le Leinster, le Munster et le Connacht (Connaught). Au début du Ve siècle, un Ard ri Érenn (roi suprême d’Irlande) étend son pouvoir sur toute l’île, il siège à Tara capitale de Meath. Les autres rois lui doivent le «  boroma  », tribut payable en bétail – son non-paiement entraîne des guerres dont la mythologie se fait l’écho, tout autant que les razzias.




 Les Romains, qui occupent la Bretagne (Grande-Bretagne actuelle), n'occuperont jamais l'Irlande (qu'ils appellent Hibernie), peuplée de populations trop difficilement assimilables et trop loin du cœur de l'Empire. Les Celtes irlandais colonisent l'ouest de l'Ecosse et de l'Angleterre au 4ème et 5ième siècle. Convertie au christianisme par Saint Patrick de 432 à 461, l'Irlande développera du 6ième au 11ième siècle une organisation originale fondée sur le monachisme ( importance des moines dans le fonctionnement de l'etat) et sa propre langue : le Gaelique irlandais, qui figure comme " langue officielle" de l'Irlande, aux cotés de l'anglais sur les panneaux indicateurs, par ex.

Un livre recommandé pour approfondir cette question compliquée des Celtes en Irlande :

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 13:15

Le Livre de Kells n'est pas simplement un manuscrit religieux. Bien sûr, le texte est celui des quatre évangiles de Marc, Matthieu, Luc et Jean et ceci est l'unique sujet du livre. Mais son âge et sa facture, même si il est abîmé, nous permet de découvrir pleinement l'art et le style médiéval de l'Irlande. Ce livre est tout simplement considéré comme une œuvre suprême de l'art celte ainsi que l'un des plus importants trésors de l'Europe occidentale.

L'histoire du Livre de Kells nous ramène quelque 1500 ans en arrière au 6ème siècle de notre ère. Certains disent que Saint Columba lui-même a participé à son écriture, mais la plupart estime qu'il est l'œuvre de scribes qui ont marché dans sa trace. Le Livre est l'œuvre d'au moins deux mains différentes d'après les experts qui estiment qu'il a été copié peu de temps après la mort de Saint Columba.

Les experts ne sont pas tout à fait sûrs de l'origine du Livre de Kells mais certains indices pointent vers l'île de Iona, où Saint Columba établit son monastère et d'où son influence se répandit. Plus tard, durant les raids vikings du 9ème siècle, le livre a été emporté au monastère de Kells (comté de Meath, Irelande) afin de le protéger. Il y est resté pendant au moins deux cents ans, jusqu'en 1007, année durant laquelle il fut volé. La couverture en or, probablement incrustée de pierres précieuses, fut arrachée et le manuscrit jeté dans un fossé. Il fut bientôt retrouvé mais il avait subi ses premiers dommages : l'eau avait abîmé les pages du début et de la fin. La couverture, elle, ne fut malheureusement jamais retrouvée…




Le livre est une version des quatre évangiles, calligraphiée avec une écriture ornementée et largement illustrée dans une dizaine de couleurs différentes. Seulement deux de ses 680 pages ne contiennent pas de couleur. Cet ouvrage n'a pas été réalisé pour la prière quotidienne ou pour l'étude, il s'agit d'un livre d'art sacré devant apparaître sur l'autel dans les grandes occasions.

 

Depuis 1661, le Livre de Kells est conservé dans la Bibliothèque du Trinity College de Dublin. Le fait que la préservation d'un manuscrit médiéval requiert des mesures de conservation minutieuses n'était pas compris au 19ème siècle et le livre a plus que souffert des ravages du temps. Il a également souffert d'une mauvaise reliure (réalisée à une date inconnue). Ne comprenant pas que les pages n'aient pas toutes la même dimension, le relieur a en réalité coupé de splendides enluminures afin que la taille de l'ensemble soit la même !



les animaux symbolisent le Christ.


Afin de rendre ce trésor plus facile d'accès, la direction du Trinity College a décidé en 1986 de permettre la réalisation de fac-similés de qualité. Le travail a été confié à un éditeur suisse, Urs Duggelin, dont la société (Faksimile Verlag, en anglais : Fine Art Facsimile Publishers) est spécialisée dans la reproduction de manuscrits enluminés rares et qui bénéfice d'une remarquable réputation. Duggelin a considéré ce projet comme la réalisation du rêve de toute une vie.

Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 08:53

 

Entre 1846 et 1851, la famine en Irlande a fait  un million de morts. Les causes directes en sont l'apparition du mildiou sur les récoltes provoque la chute de la production de pomme de terre et entraîne une famine de grande ampleur. Contrairement à ce qui s'est passé pendant la famine de 1780, les ports irlandais restent ouverts sous la pression des négociants protestants et l'Irlande continue à exporter de la nourriture. Des régions de l'île où des familles entières meurent de faim, des convois de nourriture appartenant aux landlords, escortés par l'armée partent vers l'Angleterre. Certains propriétaires expulsent même leurs paysans, même s'ils peuvent payer leur loyer comme lors du Ballinglass Incident ( Les 300 habitants du village de Ballinglass dans le comté de Galway étaient relativement "riches" et pouvaient payer leur loyer. Mais en dépit de ce fait, ils ont été expulsés le 13 mars 1846 parce que leur propriétaire voulait établir une ferme de pâturage où le village était situé).  Les Irlandais accusèrent le Royaume-Uni de les avoir volontairement abandonnés. L'armée britannique possédait les plus grandes réserves alimentaires d'Europe, qu'elle refusa de partager.



Les conséquences de la Famine perdurent au moins jusqu'en 1851, mais ont des répercussions pendant encore plus longtemps, en particulier sur la démographie de l'Irlande. Aux morts de la famine, il faut en effet ajouter près de deux millions de réfugiés, et autant d'émigrants, essentiellement à destination de la Grande-Bretagne, des États-Unis, du Canada et de l'Australie. En tout, la population irlandaise a baissé de près d'un quart en 10 ans, passant de 8 à environ 6 millions de personnes. L'émigration initiée par la famine continuera et jusqu'en 1911 la population irlandaise chutera jusqu'à atteindre 4,4 millions de personnes, soit son niveau de 1800.





Monuments comémorant le sort des victimes de la famine,  à Dublin.


La Grande Famine est à l'origine d'un renouveau du nationalisme irlandais, se traduisant notamment par la naissance du mouvement Jeune Irlande.The Fields of Athenry est une chanson irlandaise reprenant le thème de la Grande Famine.


_____________________________________________________________________________________________________________

                                                                         the fields of Athenry

Paroles originales Traduction

By a lonely prison wall, I heard a young girl calling
"Michael, they have taken you away
For you stole Trevelyan's corn
So the young might see the morn'
Now a prison ship lies waiting in the bay"


Low lie the fields of Athenry

Where once we watched the small free birds fly
Our love was on the wing
We had dreams and songs to sing
It's so lonely 'round the fields of Athenry
 

By a lonely prison wall, I heard a young man calling
"Nothing matters, Mary, when you're free
Against the famine and the crown
I rebelled, they cut me down
Now you must raise our child with dignity"

By a lonely harbour wall, she watched the last star falling
As the prison ship sailed out against the sky
For she'll live in hope and pray for her love in Botany Bay
It's so lonely 'round the fields of Athenry

 

À travers un mur de prison, j'entendis une jeune fille appeler
"Mickael, ils t'ont emmené
Pour avoir volé le maïs de Trevelyan
Pour que les jeunes puissent voir le jour
Et maintenant un bateau-prison attend dans la baie


Si bas sont les champs d'Athenry

Où nous avions l'habitude de voir les oiseaux voler
Notre amour était parfait
Nous avions des rêves et des chansons à chanter
Les champs d'Athenry sont devenus si tristes


À travers un mur de prison, j'entendis un jeune homme appeler
"Rien n'a d'importance, Mary, quand tu es libre
Contre la famine et la couronne
Je me suis rebellé, mais ils m'ont fait taire
Maintenant, tu dois élever notre enfant dignement"

À un mur de port désert, elle regardait la dernière étoile tomber
Pendant que le bateau-prison disparaissait derrière le ciel
Pour qu'elle puisse vivre, espérant et priant pour son amour dans la baie de Botany
On est si seul dans les champs d'Athenry

Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 15:54

Erin est un mot d'origine anglo-irlandaise venant du mot  "Éirinn". ("Éirinn" est la déclinaison du datif ). Selon la mythologie et le folklore irlandais ce nom fut originellement donnée  à la déesse Eriu par les milésiens, premiers peuple mythologique debarqué en Irlande après la chute de la Tour de Babel.

Les poètes Nationalistes du 19eme siècle utilisèrent le mot d'Erin pour designer lyriquement leur île chérie. L'expression  Erin go bragh devint un slogan pendant l'insurrection irlandaise de 1798  et signifie " l'Irlande pour toujours".



Drapeau des Nationalistes irlandais


Dans la mythologie celtique irlandaise, les Milesiens ou les fils de Mil Espaine sont les premiers humains à avoir débarqué sur l'île. Ils ont succédé aux Tuatha Dé Danann, obligés de se réfugier dans le Sidh. Is venaient d'Espagne et sont arrivés en Irlande durant la fête de Beltaine ( le 1er mai, fête du dieu de la Lumière ) . Sur leur chemin, ils rencontrèrent les déesses Eriu, Banba et Fotla et leur promirent que le pays serait nommé d'après celle dont le conseil les aiderait à conquérir cette terre. Les Milesiens vainquirent les Tuatha Dé Danann à la bataille de Tailtinn et prirent Tara, leur capitale où ils s'établirent. Comme ce fut le conseil d'Eriu qui leur permit de gagner, le pays fut appelé Erin ou Éire en son honneur. Après une courte résistance, une trêve fut instaurée et le pays fut partagé : les Milesiens eurent droit à la partie au-dessus du sol tandis que les Tuatha Dé Danann reçurent le monde souterrain. Eremon, un fils de Mile, régna sur le nord de L'Irlande et Eber Finn, un des chefs des Milesiens, régna sur le sud. Peu après, ces derniers rentrèrent en guerre et Eber Finn fut tué lors d'une bataille; Eremon régna alors sur tout le territoire et devint ainsi le premier roi humain de toute l'Irlande.



Tara Hill, county Wexford

Pour ceux que l'historique très complexe de la colline de Tara interesse, je vous renvoie vers ce site, très complet, qui explique  en detail les differente fonction et lieux sacré de l'endroit. Les 1eres traces de l'irlande antique date de 2500 avant JC.

http://lieuxsacres.canalblog.com/archives/hill_of_tara__irlande_/index.html

bonne lecture....

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 14:26
On se fait un petit voyage ?
  •  le Prénom féminin d'origine irlandaise ERIN  signifiant « Paisible », dérivé du nom celte de l'Irlande « Eire ».
  • Nom ancien ou donné poétiquement à l'Irlande qu'on retrouve dans certaines chansons (Érin go Bragh) et expression : Côte d'Erin.



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net