Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 11:22

The Divine Comedy est un groupe de pop orchestrale nord-irlandais ( Enniskillen) mené par l'auteur compositeur interprète Neil Hannon. Formé en 1989 autour de trois musiciens, le groupe devient en 1993 le projet de Hannon. La formation du groupe fluctue autour de musiciens plus ou moins récurrents comme Joby Talbot présent sur la majorité des albums et explore différent aspects de la pop actuel sans rien renier du classique avec souvent l'utilisation dans leur composition d'un grand orchestre. Le nom du groupe provient  bien sûr de La Divine Comédie de Dante Aligheri. Beaucoup d'influence litteraire pour ce groupe qui  rend régulièrement hommage à la mémoire d'Oscar Wilde, et à leurs principales influences qui sont : Jacques Brel et Scott Walker.



Sortie d'un nouvel album en sept 2009.Pour ceux qui lisent l'anglais, leur site officiel, très bien fait :

http://www.thedivinecomedy.com/


Et l'excellent " tonight we fly"....

"Tonight we fly
Over the mountains, the beach and the sea
Over the friends that we've known,
And those that we now know
And those whom we've yet to meet.
And when we die
Oh, will we be that disappointed or sad?
If heaven doesn't exist,
What will we have missed?
This life is the best we've ever had! "

"cette nuit nous volons au dessus
de la montagne, de la mer et de la plage
par dessus les amis que nous avons connu
et ceux que nous connaissons ou 
n'avons pas encore rencontré
 et qand nous mourrons
serons nous desappoiinté ou bien triste
si le Ciel n'existe pas ?
qu'aurons nous manqué
cette vie est la meilleure que nous ayons eu !"



 

Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 08:02

J'ai toujours beaucoup aimé ce disque de U2, "Unforgettable fire" en raison de sa pochette  ( cet etrange chateau en Noir et blanc couvert de lierre ) ; mais aussi parce que dans ce disque ( sorti en 1984) il y avait une chanson- hommage  à Martin Luther King. Dans le film les " commitments", l'un des eprsonnages dit " on va faire de la Soul parce que les irlandais sont les blacks de l'europe,  et à Dublin, on est les blacks de l'Irlande". Bono, à l'aube de sa carrière aurait pu tenir ce type de propos. Pour les irlandais, peuple opprimé par les anglais, la musique. J'etais loin de soupçonner toutefois l'histoire derrière la pochette de ce disque, qui est celle, O combien symbolique de la destruction du chateau de Moydrum par les Britanniques. La voici ci dessous, accompagnée de la musique de rebellion qui convient " in the name of love" , au nom de l'amour et de la fierté ( pride )  du peuple irlandais...



le plus célèbre morceau de " unforgettable fire", celui dédié à Martin Luther King ' pride'



Unforgettable fire est produit par Brian Eno, musicien visionnaire, et célèbre producteur de David Bowie. Une partie de l'album fut enregistrée au chateau de Slane Castle, dans une salle de bal désaffectée", mais le château qui est visible sur la pochette de l'album n'est toutefois pas Slane Castle mais Moydrum, dans le comté de Limerick. Son choix est symbolique des destruction subies par l'irlande :

Les terres de Moydrum ont été accordées à la famille Handcock, originaire du Devon en Angleterre, au cours des plantations de Cromwell en Irlande au 17e siècle. Dès lors la famille demeura l'un des plus grands propriétaires terriens de la région. Chef de famille durant plusieurs générations, William Handcock fut membre du Parlement en 1800 suite à la loi d'union avec le Royaume-Uni. 



Moydrum castle, comté de Limerick

 Au début de juillet 1921, les forces militaires britanniques ont brûlé plusieurs maisons dans le sud du comté de Westmeath. La branche locale de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) a estimé que cela ne pouvait pas rester impuni. Moydrum Castle, compte tenu de son statut en tant que siège d'un membre éminent de la Chambre des Lords britannique, a été choisi comme un sujet suffisamment symbolique pour leurs représailles. Dans la nuit du 3 juillet 1921, une assemblée de membres de l'IRA marchèrent sur le château. La 5e baron était hors de l'Irlande à l'époque, mais sa femme et sa fille, ainsi que plusieurs autres fonctionnaires, étaient dans la résidence et ont été réveillés par des coups frappés à la porte. La baronne et sa fille ont eu le temps de rassembler quelques effets personnels de valeur avant la prise du bâtiment qui a été mis en feu. L'incendie a complètement détruit le château.


 

Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 18:12

         
                          "Mort Brian Boru, ver l'an mil en Irlande
                   brillent encore cheveux roux, harpe d'or dans la lande
                   l'etendard et l'épée debouts plantés en terre
                   et la paix revenue en Ulster"



La harpe de Brian Boru se trouve au Trinity College ( université de Dublin );   à l'entrée de la grande salle de la bibliothèque. Elle apparait aussi, symboliquement, sur les pièces de monnaie irlandaises, les documents officiels de la République d’Irlande, le drapeau de la présidence irlandaise ... et sur le logo de la Guinness !



Harpe de B. Boru, 15/16ème siècle.

C'est un symbole très ancien puisque c’est vraisemblablement David, un des premiers rois d’Irlande, qui en fit son emblème. La mythologie irlandaise  raconte que la première harpe appartenait à Dagda, chef des Tuatha De Danaan. C’était une harpe magique, capable de jouer toute sorte de mélodies seule, sur ordre de Dagda. Les De Danaan étaient en guerre avec les Fomoires et ceux-ci réussirent à voler la harpe à Dagda. Dagda et deux autres dieux, Lugh, dieu de la lumière, et Ogma, dieu de l’art, partirent à la recherche de la harpe et la retrouvèrent dans une forteresse des Fomoires. Sur l’ordre de Dagda, la harpe s’envola et tua neuf Fomoires. Puis elle joua l’air des lamentations et les femmes se mirent à pleurer ... Puis elle joua l’air du sourire et les garçons se mirent à rire ... Enfin elle joua l’air du sommeil et l’armée ennemie s’endormit !

 

 

L'hommage du chanteur Breton Alan Stivell  à  Brian Boru. Magnifique chanson.


Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 11:36

..Chanson rare d'un artiste américain - et non irlandais -  mais dont l'ecriture poétique n'est pas sans me rappeler celle de Yeats.  les paroles de sa chanson se font l'echo de ce que j'ai voulu écrire dans mon livre  à paraître...Alors en attendant...paroles et musique d'Anthony & the johnsons...Ma traduction perso est approximative, j'espère qu'elle ne dénature pas trop la beauté du texte original...



   
                                                                                             

SOFT BLACK STARS                                                                     Douces etoiles noires

little children snuggle                                               les petits enfants se nichent
under soft black stars                                              sous les douces etoiles noires
and if you look into their                                         et si vous regardez au fond de leurs yeux
soft black stars                                                       vous y verrez ces douces etoiles noires
deliver them from the book                                     les délivrer du livre
and the letter and the word                                     et de la lettre et du mot 
and let them read the silence                                  pour les laisser lire le silence
bathed in soft black stars                                        baignés de douces etoiles noires
let them trace the raindrops                                   leurs larmes traceront des gouttes de pluie
under soft black stars                                            sous les etoiles noires
let them follow whispers                                        laissez les suivre ces murmures
and scare away the night                                      et s'effacer les frayeurs de la nuit
let them kiss the featherbreath                              laissez les embrasser le souffle de plume
of soft black stars                                                des douces etoiles noires
and let them ride their horses                               laissez les galloper sur leur chevaux
licked by the wind and the snow                            lechés par le vent et la neige
and tip-toe into twilight                                         jusqu' à ce qu'à la pointe du jour
where we all one day will go                                 là où tous un jour nous nous rendons
 caressed with tenderness                                     toute crainte s'estompera, sous les caresses
and with no fear at all                                          Alors leur visage seront des rivières d'or
their faces shining river gold                                ruisselant de douces etoiles noires
washed by soft black stars                                   et les ailes des anges apaiseront leurs douleurs
and angels' wings shall soothe their cares             et tous les oiseaux chanteront le crépuscule
and all the birds shall sing at dawn                        bénie de rosée et de joie
blessed and wet with joy                                      toi et moi nous nous rencontrerons un jour
you and i will meet one day                                  sous un ciel nocturne
under the night sky                                             éclairé de douces étoiles noires.

lit by soft black stars.
Partager cet article
Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 19:04


Le bodhran (prononcez [bo-rône], qui signifie sourd en gaélique (irlandais) est un instrument de percussion typiquement irlandais.



C’est un tambour en peau de chèvre (le plus souvent), dont le diamètre varie entre 40 et 60 cm. La peau de chèvre est rivée à un cercle de bois traversé par 2 barres formant une croix. Il se joue habituellement en position assise, en frappant sur la membrane extérieure à l’aide d’un bâton appelé beater ou tipper, ou parfois avec la main tout simplement. Avec l’autre main, le musicien balaie ou presse la membrane intérieure pour varier les sons produits par l’instrument. Certains groupes commes les Chieftains ont élevé le jeu de bodhran au rang d’art, en faisant un instrument incontournable de la musique irlandaise ! En plus d’être un instrument de musique, le bodhran est un des symboles de l’Irlande et un grand classique du souvenir ramené d’Irlande. Il est alors souvent décoré de motifs celtiques ...



Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 19:23


Ma chanson traditionnelle irlandaise préférée

 Carrickfergus est la plus vieille ville du comté d'Antrim, en Irlande du Nord. Son nom lui vient de Fergus Ier de Dal Riada, 6ème roi de Dal Riada, son nom irlandais, Carraig Fhearghais, signifiant « le rocher de Fergus ». 



         
_______________________________


CARRICKFERGUS



I wished I had you in Carrickfergus,
Only for nights in Ballygrand,
I would swim over the deepest ocean,
The deepest ocean to be by your side.

But the sea is wide and I can't swim over
And neither have I wings to fly.
I wish I could find me a handy boatman
To ferry me over to my love and die.

My childhood days bring back sad reflections
Of happy days so long ago.
My boyhood friends and my own relations.
Have all passed on like the melting snow.

So I'll spend my days in endless roving,
Soft is the grass and my bed is free.
Oh to be home now in Carrickfergus,
On the long road down to the salty sea.

And in Kilkenny it is reported
On marble stone there as black as ink,
With gold and silver I did support her
But I'll sing no more now till I get a drink.

I'm drunk today and I'm rarely sober,
A handsome rover from town to town.
Oh but I am sick now and my days are numbered
Come all ye young men and lay me down.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net