Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 15:40

Les Irlando-Américains (gaélique : Gaël-Mheiriceánach) sont des citoyens des États-Unis se réclamant d'ascendance irlandaise. Un total de 35 millions d’Américains (soit 12 % de la population totale) serait d’origine irlandaise. C'est la deuxième communauté d'origine européenne après les Germano-Américains.

Cette forte diaspora s’explique en partie par la "Grande famine" en Irlande  au XIXe siècle et a poussé un certain nombre de sa population à émigrer. Les catholiques irlandais ont émigré aux États-Unis dans un nombre modéré avant même la révolution américaine, certains en tant que domestiques ou à cause d'un exil pénal; leur nombre a beaucoup augmenté dans les années 1820, des migrants, pour la plupart des hommes, ont participés à la construction de canaux. Le grand projet Canal Erie est un exemple où les Irlandais étaient la majorité des travailleurs. Durant la guerre de Secession des années 1860 entre les Etats du Nord et du Sud des Etats-Unis, de nombreux irlandais fraîchement immigrés s'engagèrent aux côtés des troupes de l'armée du "nord", motivés par le fait que le Nord combattait l'esclavage, mais aussi parce que l'armée américaine leur offrait alors un salaire ( c'est d'ailleurs le sujet du film " gangs of New York", de M.Scorcese.)



Les Irlandais qui se sont installés aux Etats-Unis, et leurs descendants, ont beaucoup marqué l'histoire américaine. Près de la moitié des Présidents des États-Unis ont des ancêtres irlandais (les plus connus sont John F. Kennedy et Ronald Reagan). Il y a également plusieurs astronautes comme Neil Armstrong, le premier homme qui a marché sur la Lune. Henry Ford, le fondateur de Ford Motor Company, était le fils d'un immigré irlandais. On peut encore citer des criminels populaires comme Billy the Kid, des légendes du rock comme Jim Morrison et Kurt Cobain, et un grand nombre de stars du Cinéma comme John Wayne, Clint Eastwood, Harrison Ford, Robert De Niro, Kevin Costner, Mel Gibson, George Clooney, et Johnny Depp.


Jim Morrison, poète, chanteur, leader du groupe les Doors


" la floraison d'êtres divins
 dans l'air muet
paraitraît
étrange
à un individu hors du commun"


Jim Morrison, in La nuit américaine

Partager cet article

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans culture ( divers)
commenter cet article

commentaires

le ch'ti 17/02/2011 00:11


très intéressant (grande pirogue du titanic)


L'irlandaise 17/02/2011 01:25



oui, un aspect méconnu de l'irlande, du moins méconnu en france ...



Marie 31/01/2011 22:30


une fois, j'ai entendu dans une émission de France Inter, un interview de Noam Chomsky au sujet de la condition des ouvriers émigrés aux Etats-Unis et il disait que (excepté les noirs), les
irlandais étaient les les plus méprisés de tous, probablement parce qu'ils étaient particulièrement pauvres.

Sinon, marrant ce fil de commentaires sur la supposée "roussitude" des irlandais et je confirme que là-bas, ce sont effectivement majoritairement des bruns (avec un teint tout clair cependant) mais
dès que je vois une pub sur l'Irlande, on voit toujours un rouquin ou une rouquine avec plein de taches de rousseur ce qui bien sur est un cliché pour touristes...


L'irlandaise 01/02/2011 16:27



Oui, le film ' gagns of new york', de scorcese, fournit des explications précises sur la situation des irlandais fraichement debarqués. Ce film n'a pas été très
plebiscité parce qu'ultra violent, neanmoins très appuyé sur l'histoire de new york. Dommage, historiquement ce film est proche d'être parfait...mais l'idée de l'amérique terre promise  a la
vie longue...donc le film n'a pas plus, parce qu'il malmène tout le monde, y compris abraham lincoln , présenté comme un gros calculateur et non comme le libérateur des esclaves...


pour les roux : en fait je n'ai pas trop d'explications sur le sujet non plus..., il y  a effectivement des irlandais très bruns, et des descendants de vikings
( je présume ? ) qui sont un peu roux, mais me demande si on ne les croisent pas davantage sur la facade ouest du pays, plus isolée, moins mélangée avec le reste du pays... difficile  à
dire, je ne suis pas ethnologue pour fournir une explication. nenanmoins c'est vrai qu'il y a aussi des roux/sses !



Maeldan 01/09/2009 02:03

Je ne voudrais pas donner l’impression de critiquer ton travail car il est toujours facile de reprendre les autres mais beaucoup moins de créer soi-même, donc tout d’abord félicitations pour ton article et pour ton site. Mais j’aimerais apporter quelques précisions, à la lecture des commentaires.
En parlant d’Irlando-Américains il me semblait important de parler également des dispositions particulières des lois sur l’immigration qui sont très favorables aux Irlandais et qui explique que jusqu’à très récemment de nombreux Irlandais continuaient à émigrer vers les Etats-Unis. C’est d’ailleurs le résultat du travail d’hommes d’état d’ascendance irlandaise (on peut citer Pat Moynihan, Tip O’Neill, Hugh Carey ou Ted Kennedy qui formaient « the four horsemen »). Par ailleurs, si l’on y inclut les personne qui comme Johnny Depp ou Robert de Niro ont des origines irlandaises très vagues (à l’inverse des Kennedy ou Mel Gibson) ce serait près de 70 millions d’américains qui seraient d’ascendance irlandaise.
D’autres part, au sujet des commentaires, j’ai quelques difficultés à comprendre l’analogie entre l’accent irlandais et l’accent américain. D’un point de vue phonétique, je trouve en général ennuyeux de parler d’un type d’accent, car tant aux USA qu’en Irlande, la multiplicité des accents rend les généralisations impossibles. D’après mon expérience, les accents sont suffisamment différents en tout cas pour poser des problèmes – même légers, mais toutefois récurrents - lors de conversation entre Américains et Irlandais.
Enfin le mythe des rousses filles d’Erin est, comme son nom l’indique, un mythe. Le type irlandais est au départ brun voire même très brun. Comme tu l’expliques, les Vikings sont passés par là, surtout dans la région du Pale (Dublin & environs) mais également les Anglo-normands qui finirent pas s’assimiler et enfin vinrent les colons dont une grande partie venait d’Ecosse. Le résultat est aujourd’hui un nombre certes plus élevé de personnes rousses comparé à d’autres pays, mais on est très loin d’un type majoritaire. Parmi mes amis irlandais et irlandaises, je donne un pourcentage de 5% de personnes véritablement rousses. La plupart des autres sont châtains, très peu de blonds et à vrai dire autant de cheveux noirs aile de corbeaux que de roux si ce n’est plus. Pourquoi autant de précisions ? Parce que le stéréotype de l’irlandais rouquin agace un peu voire beaucoup, j’ai vu une de mes amies devenir rouge de colère à ce sujet.
Bon, c’était mon quart d’heure prof, j’espère ne pas t’avoir trop ennuyé, bon courage pour ton site et à bientôt.

L'irlandaise 01/09/2009 02:40


Bonjour Maeldan, merci de toutes ces précisions qui sont je dois dire très pertinentes. Petite précision, un blog, est problèmatique pour une raison : il faut faire
court et donc on ne peut , helas , entrer dans les details sans devenir très vite ennuyeux... Il a été remarqué que les blogs les + lus etaient les blogs...photos. C'est dire !  j'ai donc
choisi une voie moyenne où l'on a des articles courts ( donc forcément approximatif, j'essaye d'eviter toutefois les erreurs ! ) et illustrés.
1°/ Pour les irlandais roux, j'en ai parlé dans un commentaire, il est evident qu'effectivement ceci vient des invasions vikings. je présume qu'il y  a des différences regionales, de surcroit
et effectivement, comme en bretagne, les 1ers irlandais etaient des celtes bruns, et non roux ! .
2°/ Pour les lois migratoires favorables aux irlandais. le " gros" des troupes irlandaises venus grossir le continent américain est lié  à 2 choses - il me semble - d'une part la famine en
irlande qui  rendait disponible une main d'oeuvre dont les USA avaient besoin, ceci en raison, en partie de...l'abolition de l'esclavage et de la revolution industrielle. Les 2 combinés ont
permis l'afflux d'irlandais. Ceux ci avaient pour avantage /rapport aux immigrés italiens ou polonais, de parler la même langue, et , etant affamés dans leur propre pays, d'être une main d'oeuvre
extremement servile. Pour + de précision, voir l'excellent film de Martin Scorcese " gangs of New York" ( je le chroniquerais bientôt )  sui explique, justement, la situation particulière des
irlandais  à New York et les raisons des lois prises en  leur faveur qui tu evoques ( encore une fois, importance de la guerre de secession et de la primauté du nord sur le sud. Les
Irlandais remplaçant les esclaves noirs !  Une blague commune etant : " un noir dit de son maitre : il est extremement mechant, il me traite comme le dernier des irlandais ! )
3°/ Pour la similitude des accents, l'idée n'est pas moi, je l'ai lu sur le net, mais je ne l'ai pas vérifié vraiment, pour ce qui me concerne, le point commun ne me parait pas evident. Et je
laise  à la lecture ton analyse parce que je serais bien en peine de vraiment apporter la preuve de ces similitudes. Globalement, je constaterais simplement que je comprends bien les accents
americains, AB les accents irlandais et pas  très bien  l'accent ecossais et anglais, qui me posent des problème, mais c'est un vécu personnel qui n'a pas valeur de généralité )

Voilà, j'ai fait long mais justement l'avantage de pouvoir mettre des commentaires et compenser les aspects parfois succints des articles du blog pour les raisons evoquées en debut de
paragraphe...
merci de ta contribution, très instructive !


Maedes 11/07/2009 02:07

Et d'ailleurs j'ai toujours été frappée par les similitudes entre l'accent irlandais et l'accent "états-Unisien" - sauf dans certains états du sud. (j'ai toujours du mal à dire "américain"... moi aussi, je suis en Amérique...lol)
Très intéressant!
Et je vais aller faire un tour chez Rakaniac...
Bisous argentins

L'irlandaise 12/07/2009 01:03


en effet, interessante ta remarque, c'est vgrai que j'ai trouvé "facile" de comprendre les irlandais, davantage que les anglais, en raison de cette similitude. je suis
alle dans le sud des USA, et là , l'accent, par contre, je ne saurais dire d'ou il vient, c'est assez special...Toutefois, quelque soit le pays, les accents locaux ont tendance a disparaitre ou
s'estomper si l'on fait des études longues ( je crois ) enfin, oiui americain, le terme est un peu compliqué, et je ne me suis jamais faite a l'utilisation de l'expression " etats uniens" qui bien
que geographiquement exacte est assez pompeuse...


guy muyembe 10/06/2009 09:25

A la lecture de cet article je me dis que l'on doit être fièr d'être Irlandais comme toi chèr Irlandaise.
mes salutations

L'irlandaise 10/06/2009 10:35


euh, je ne suis pas irlandaise, mais cela ne me deplairait pas de l'être...tout comme parfois j'aimerais ête africaine, en fait, je trouve que les frontières, ce sont
des choses qui n'existe pas. Se mettre  à la place de l'autre est encore la seule liberté qui ne nous est pas refusée, et pourtant, peud e gnes le font, ou en ont envie...ça demande reflexion,
mais cela me fait plaisir que tu ai pensé que je n'etais pas française, juste " d'un monde" ...ou d'un autre !


Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net