Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 08:00

"A la question toujours posée "pourquoi écrivez-vous ?" , la réponse du poète sera toujours la plus brève " pour mieux vivre"."

 

Saint John Perse ( 1887-1975, poète et diplomate français)


 

 

 Bushmills-Muileann na Buaise, Antrim

 

Bushmills-Muileann na Buaise, Comté d'Antrim, Ulster.

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 01:26

De tout , il resta trois choses:

La certitude que tout était
en train de commencer,
la certitude qu’il fallait continuer,
la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé.
Faire de l’interruption, un nouveau chemin,
faire de la chute, un pas de danse,
faire de la peur, un escalier,
du rêve, un pont,
de la recherche…
une rencontre.

Fernando Pessoa

glenariff forest park antrim

glenariff forest park, comté d' Antrim
Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 22:06

Le parc forestier de Glenariff (en anglais : Glenariff Forest Park), a une superficie de 1 185 hectares. Il se trouve dans le Comté d'Antrim, en Irlande du Nord.

 

 

Glenariff.jpg


Le parc est dirigé par le service forestier d'Irlande du Nord. Les objectifs de gestion comprennent la production de bois de construction et le développement des ressources récréatives de la forêt. Il y a un certain nombre de sentiers, les plus populaires étant ceux qui suivent les cours d'eau de l'Inver et de la Glenariff, ainsi que leurs trois chutes d'eau.  le camping et la randonnée sont les activités principales de ce parc ouvert il y  a 80 ans et principalement couvert d'une forêt de conifères.

 

 

glenariff-forest-park-antrim.jpg

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Irlande du nord
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:43

le 24 avril 1916, jour de pâques, est celui de l' insurrection du peuple irlandais à Dublin contre l'oppresseur anglais. "l'Easter Lily" ( le lys de pâques)  est devenu le symbole du souvenir de ces pâques sanglantes pour les révoltés irlandais en commémoration de leur victoire et de la liberté gagnée ce jour.

Puisse cette victoire en symboliser beacoup d'autres  à travers l'Europe !

 

Joyeuses Pâques  à toutes et tous !


 

happyeasterlily.jpg

 

 

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Histoire
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 08:50

"On a beau fermer les livres, changer de ville, renoncer aux métiers, gravir des montagnes, traverser les mers, franchir les frontières, monter dans des avions, on ne sort pas de son rêve."

 

                                                                                                               Pascal Quignard, Abîmes


 

J07 STURALL 3

 

Sturall, County Donegal

Photo l'Irlandaise

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 16:03

 

Heureuse Saint Patrick à tous !

 

Lá Fhéile Pádraig Sona Daoibh !

 

white-tavern-belfast.jpg

 

White Tavern, Belfast, Antrim County. Ulster, N. Ireland.

Repost 0
Published by L'irlandaise
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 11:13
« Nous sommes faits de la même étoffe que les songes et notre petite vie, un somme la parachève. »
                                                                                                                                      W.Shakespeare


 

aran-island.jpg

Aran islands

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 11:08

la-guerre-de-l-ombre-2.jpg

Un excellent film sur l'Irlande du nord  qui se garde de tout manichéisme sur un sujet pourtant  très délicat : le conflit nord-irlandais.  Basé sur des faits réels,  et malgré la présence de l'excellent, Ben Kingsley ( Ghandhi ), ce film n'a pas eu la couverture médiatique qu'il aurait mérité  à sa sortie. Peut-être le titre français, particulièrement inadapté et commun ( "la guerre de  l'ombre ) y est-il pour quelque chose ?, le titre anglais étant bien plus explicite mais il est vrai plus difficilement traduisible " 50 dead men walking". Ce titre  qui littéralement signifie : 50 morts vivants en marche, est l'indication du nombre de vies sauvées par le héros de ce film, qui fut un indicateur auprès de la police anglaise. ( c'est aussi le titre du livre dont le film est tiré).

 

 L'explication du non -succès de ce film est aussi ailleurs, comme le dit l'un des personnages du film : " c'est une guerre sale", où la frontière entre soldat d'une noble cause et terroriste est infime pour ne pas dire incertaine. Cela dérange-t-il ? Il faut le croire, vu le peu d'écho fait  à ce film pourtant réalisé de manière efficace et musclé, sans jamais édulcoré la douleureuse vérité des évènements, ni la rendre trop  " cinématographique". On peut faire un parallèle (léger) avec le film " les inflitrés " de Scorcese, mais le parallèle s'arrête là car ici on est davantage aux sources du documentaires qu'au coeur d'une épopée lyrique.


 

 

...En bref,  à voir si l'on s'interesse à l'Irlande (  à TOUTE l'Irlande, y compris celle qui " dérange") Car ce film dérange par son réalisme. Ses vérités Rien  à voir avec l'Irlande des leprechauns  des preux chevaliers de la table ronde et des pubs, c'est pourtant la même Irlande, mais l'envers du décor.

  • Réalisé par : Kari Skogland en 2008
  • Avec : Ben Kingsley , Jim Sturgess 
  • Titre original : Fifty Dead Men Walking
  • Synopsis :L’histoire vraie d’un homme… d’un informateur infiltré pris au piège entre l’IRA et la Police britannique. A Belfast, Martin McGartland, Irlandais catholique, gagne difficilement sa vie en faisant du porte-à-porte. Recruté par les hommes de l'IRA, l'Armée Républicaine Irlandaise, il est choqué par sa violence et ne tarde pas à se tourner vers les services secrets britanniques qui l'utilisent comme informateur. Mais son double jeu est découvert, et il va devoir choisir entre sa propre sécurité et celle de sa famille…
  • Polémique autour du film : A noter que le film est basé sur l'autobiographie de Martin McGartland, qui a appartenu  à l'IRA et après une fuite fut l'objet d'un tentative d'assassinat mais survécu  à ses blessures. Il a écrit deux livres sur son expérience de guerre et sa fuite qui, à l'heure actuelle, se poursuit toujours...Toutefois, McGartland lui-même a dénigré ce film en estimant qu'il était totalement  à coté de la vérité " aussi loin de la terre que pluton", selon ses propres termes. L'auteur reproche au réalisateur  K.Skogland d'avoir modifié/inventé des scènes  afin de les rendre plus violentes, à l'écran. McGartland insiste sur le fait que son activité d 'informateur avait pour but de sauver des vies menacées par l'IRA et non de faire de lui un héros - ou un traître. Il a donc obtenu avant la sortie du film que des scènes soient modifiés ( en particulier la voix off du policier joué par Ben Kingsley). Pour plus d'infos, voir le site de McGartland :
  • http://www.martinmcgartland.co.uk/film-fifty-dead-men-walking.php

  Mais au delà de ces points de vue divergents, le film prouve que la vérité est difficile  à exprimer surtout lorsque les personnes mises en cause sont toujours menacées et ne sont pas parvenues à faire comprendre leur point de vue qui demeure, discutable. Faut -il trahir  une cause pour sauver des vies ? La question, au delà du film, reste posée...

 

 

PS : Merci à Eily Dillon pour sa contribution à cet article (partie polémique autour du film). Le blog d'Eily est visible ici :
Repost 0
Published by L'irlandaise - dans l'Irlande au cinéma
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 16:52

Les premières traces de cornemuse en Irlande permettent de remonter au Xème siècle, notamment sur des sculptures des croix anciennes.
Concernant le Uillean pipes, les premiers instruments sont apparus dès le début du XVIIIème siècle. Ils comportaient déjà un voire deux régulateurs (ténor, baryton). Les principaux fabricants connus à cette époque sont William Kennedy (1776), puis la génération des Kenna (timothy 1800), John Egan vers 1770. Le nom "Union pipes" utilisé alors fut tout d'abord attribué à la réunion du son produit par le chanter, les bourdons et les régulateurs, puis l'origine de ce nom fut interprété comme une déviation du terme "Uillean" qui signifie coude en Gaëlique, marquant ainsi le passage des cornemuses anciennes à bouche, vers la cornemuse à soufflet.

 

Uilleann Pipes

 

 
Le pipe et les pipers furent à leur apogée avant la "Grande famine" en Irlande  1847, on trouvait alors des pipers dans toutes les couches sociales. C'était une profession très respectable et la demande était forte. A noter que nombre d'entre eux étaient aveugles, le pipe était alors un moyen de gagner sa vie dignement malgré le handicap.
Comme pour bien d'autres cornemuses, le début du XXème siecle fut l'objet d'un déclin important tant au niveau de la fabrication que du jeu. Néanmoins, la pratique de l'instrument survécut grâce à des associations telles que le the Gaelic League ou the Feis Ceoil.
Au niveau de la facture instrumentale, on peut néanmoins citer des fabricants comme Clarke et bien sûr la famille Rowsome. Leo Rowsome en particulier contribua par son activité de lutherie et de promotion de l'instrument à maintenir la tradition de cet instrument vivante. Il a notamment formé de très grands joueurs actuels comme par exemple Liam O'Flynn.
Cependant, depuis les années 1980, le Uillean pipes connaît un succès sans cesse croissant tant du point de vue des luthiers que des pratiquants  en Irlande et dans toute l'Europe. C'est notamment le spectacle Riverdance qui, en 1995 lors de sa création, remis cet instrument au goût de jour ( voir video). Actuellement partout en Europe les Uillean pipes se distinguent au même titre que les cornemuses venues d'Ecosse ou d'autres pays Celtiques. Actuellement, Davy Spillane est un des joueurs de Uillean pipes les plus prisés.

 

 



 

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans Musique
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 21:28

  A l'enfant qui danse dans le vent

Danse là sur le rivage
Car pourquoi te soucierais-tu
Du vent ou de l'eau qui gronde ?
Et après secoue tes cheveux
Qu'ont trempés les gouttes amères.
Tu es jeune, tu ne sais pas
Que l'imbécile triomphe,
Ni qu'on perd l'amour aussitôt
Qu'on l'a gagné, ni qu'est mort
Celui qui oeuvrait le mieux, mais laissa
Défaite toute la gerbe.
Ah, pourquoi aurais-tu la crainte
De l'horreur que clame le vent ?

 

W.B Yeats

 

 

J08-KEERINGEAR2.JPG

Keeringear, slieve League, Donegal

photo l'Irlandaise

Repost 0
Published by L'irlandaise - dans citations et aphorismes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'Irlandaise
  • Le blog de l'Irlandaise
  • : Blog destiné à la présentation du roman de l'auteur et à la culture celtique, irlandaise en particulier.
  • Contact

ROMAN

  octobre2011

 

Laissez-vous emporter

vers l'Irlande du Nord & ses

mystères avec le ROMAN de

l'auteur de ce blog :  

 

Larmes-rouges.Net